alexandrine_pesson

Il n'y a pas que chez le petit Nicolas que les relations presse sont à pleurer (voir l'article Sarko sabotage). Il y a 10 jours, Gérard Collomb présentait ses têtes de liste aux élections municipales. Absents pour la photo de famille, une bonne partie de la presse lyonnaise ainsi qu'Alexandrine Pesson, maire du 5ème arrdt…

 

« Plutôt sympa votre papier sur la dream team de Perben mais pourquoi ne faites-vous pas de même avec celle de Collomb ? Lyonpeople aurait-il choisi son camp ? » Ce mail reçu en fin de semaine + quelques coups de fil pressants… nous amènent donc à effectuer une petite mise au point et à vous raconter les coulisses d'une élection qui s'annonce serrée (pour notre part, on va se contenter de serrer les fesses, comme d'hab !) Fin novembre, Gérard Collomb et ses têtes de liste font donc leur show au Café, place Juttard. Pour immortaliser l'évènement, pas grand monde et pour cause, le service de presse du candidat socialiste a zappé la moitié de la presse lyonnaise. Dont vos dévoués serviteurs. C'est dire l'inorganisation totale du staff de campagne de Gégé… qui contraste avec la mécanique bien huilée (confiée au nettoyeur Lionel Rimoux) mise en place par son rival de droite. A force de lui laisser entendre que l'élection est gagnée d'avance, la cour du sénateur-maire est en train de lui jouer un bien vilain tour. La suite de l'histoire, ce sont donc des journalistes amis qui nous l'ont comté. L'avant-veille du flop, les militants socialistes ont voté pour désigner leurs têtes de liste. Dans les 9 arrondissements lyonnais, les choix de Gégé 1er ont été entérinés sans difficulté à l'exception du 5ème arrondissement où le maire sortant, Alexandrine Pesson s'est retrouvée confrontée à un rival inattendu Louis Baillard qui, contre toute attente, rafle 21 voix et elle 26. Furieuse de se retrouver en ballotage imprévu, Alexandrine a crié au complot et à la manipulation. Une colère que Gégé a eu bien du mal à (di)gérer. « Prends trois jours de vacances pour te calmer » lui aurait suggéré le sénateur-maire poule. D'où son absence de la photo au côté des 8 têtes de liste… Le lendemain, le très servile Progrès affirmera – sans rire – qu'Alexandrine était souffrante et que Gégé a repris la main. Le quotidien, quant à lui, a été pris la main dans le sac…