La fête en 2014. Lyon va-t-elle revivre le scénario catastrophe de 2015 ? – Photo © LP

Par Marc Polisson

(Mis à jour avec déclaration de Georges Képénékian) Après la suppression pure et simple de l’édition 2015, s’achemine-t-on vers une nouvelle annulation ? Décryptage de la rumeur urbaine qui court la ville en cette rentrée.

« J’ai su par une personne très bien placée à la préfecture que les autorités vont encore reporter la fête des lumières cette année ». Voilà la version – à quelques variantes près – qui circule sur les portables et aux terrasses des cafés lyonnais. Il est vrai que la menace de nouveaux attentats islamistes et les dernières décisions sécuritaires (concernant la braderie de Lille notamment) viennent conforter la thèse de l’annulation et  les pessimistes dans leurs convictions. Mais qu’en est-il réellement ?

Contacté par Lyon People, le directeur de l’Office de tourisme François Gaillard assure qu’à « l’heure actuelle, la fête aura bien lieu ». Même son de cloche du côté de l’organisateur Jean-François Zurawik : « Nous continuons de travailler sur la mise en place de la Fête des Lumières et le calendrier est inchangé. » La décision finale sera prise au plus haut niveau, à savoir le Ministère de l’Intérieur, la Préfecture et la Mairie centrale.

De retour du Québec, Georges Képénékian, premier Adjoint du maire de Lyon affiche une position sans ambiguïté : « On annule rien. Qu’il s’agisse du défilé de la biennale de la danse ou de la fête des Lumières, on a choisi de les maintenir en nous adaptant. » Une ligne de conduite qui sera confirmée cet après-midi par Jean-Yves Sècheresse, adjoint de Gérard Collomb en charge de la sécurité.

On n’ose même pas imaginer les conséquences d’un second report – qui signerait quasiment l’arrêt de mort de la fête dans sa forme moderne actuelle. Pour l’image de la ville, son attractivité touristique et ses commerces, ce serait catastrophique.