vanessa-au-paradis Photos © Fabrice Schiff

 

Par Ghislain Gerin

 

De passage à Lyon, Vanessa Paradis assurait cette semaine la promotion du film « L'Arnacoeur », sortie prévue le 17 mars en salles, aux côtés de Romain Duris, Julie Ferrier, et du réalisateur Pascal Chaumeil. Une divine idole de retour au cinéma…

 

De retour sous les feux des projecteurs du cinéma, Vanessa Paradis est à l'affiche de « L'Arnacoeur », une comédie romantique rigolote qui, à défaut de faire réfléchir, fait du bien. Elle y joue avec Romain Duris, un couple inattendu et sexy « incarnant la nouvelle génération du cinéma français », confie le réalisateur Pascal Chaumeil. Une interprétation du chat et de la souris qui finissent par se trouver. Synopsis…

Romain Duris, alias Alex, est un briseur de couple professionnel. Aguerri, il s'engage à transformer n'importe quel mari, fiancé ou petit ami en ex-compagnon. Mais Alex a une éthique. Il ne brise que les couples dont la femme est malheureuse. Alors pourquoi accepter ce prochain contrat ? Sa cible se prénomme Juliette, interprétée par Vanessa, une jeune héritière libre et indépendante. Dans dix jours, elle épousera un séduisant jeune homme dont elle est éperdument amoureuse. Dix jours pour une mission-séduction très mouvementée au cours de laquelle Alex va apprendre à ses dépens, qu'en amour le plan parfait n'existe pas. Le tout est tourné dans l'esprit des films romantiques hollywoodiens, mais made in France. « L'efficacité ne se mesure par à la carrure » dixit Romain à Vanessa lors de la scène de leur rencontre ; visiblement, tous les deux ont et la carrure et le talent dans ce premier long tournage de Pascal Chaumeil. Parmi les moments cultes du film, celui où Romain et Vanessa jouent un remake de Dirty Dancing : « Cette scène nous a demandé beaucoup de travail… des heures de répétion. Romain et moi aimons danser, mais là ce n'était pas le genre de danse que l'on avait l'habitude de pratiquer ». A leurs côtés, l'on retrouve également Julie Ferrier et François Damiens, tous deux brillants et drôles.

 

Un après-midi à Lyon avec Vanessa…

 

16h, conférence de presse au Sofitel. Huitième et dernier étage, la vue sur Lyon est imprenable. Vanessa n'est pas encore arrivée… elle se fait désirer. On peut bien lui accorder… Jean noir, petit pull en laine, chaussures à talons, la voilà. Sa douceur est contagieuse. Deux trois clichés avec Romain Duris et hop, elle s'installe dans son fauteuil velours rouge, entourée de ces compagnons de jeu. Le bal des questions avec la presse peut commencer. Son charme est frappant, sa simplicité délicieuse. Les minutes s'évaporent si vite face au Paradis… Les questions s'enchaînent et voici déjà la dernière. Il est 17h et quelques broutilles. Dernières photo pour la route ? Même pas, on est pressé. L'ascenseur se fait attendre… lui on l'excuse un peu moins, on est pressé ! Direction l'Hôtel de Ville : opération promotion du film en direct sur Chérie FM, délocalisé pour l'occasion à Lyon. Le cadre est somptueux. Dorures, lustres de cristal, grands rideaux rouges… les salons de l'Hôtel de Ville offre un plateau d'exception pour cette émission. 17h30, la salle est déjà presque pleine. Seule une centaine de privilégiés a pu gagner son sésame pour assister à ce direct. Et les fans, les vrais, les hystériques sont bien présents…  « Vanessa ! Je t'aime ! Vanessa… ! ». Vous l'aurez compris, elle vient de faire son entrée sur le plateau. 18h-19h, une heure d'interview radiodiffusée avec l'équipe du film. Et à la pause musicale, on écoute son dernier titre « Il y a ». Une évidence. 19h15, déjà. L'émission s'achève avec un peu de retard et l'antenne est rendue à Paris. Les fans se lèvent pour essayer d'approcher leur idole. Elle ne tarde pas trop et s'éclipse. Les bonnes choses sont si éphémères. Mais rendez-vous est pris avec elle en juillet pour les Nuits de Fourvière, c'est promis…