Chaque mois, un illustre représentant du monde sportif s’allonge sur le divan de l’infirmier Barth, ancien interné des hôpitaux de Lyon qui délaisse caméras et micros pour enfiler blouse blanche et stéthoscope. L’attaquant de l’OL se prête au jeu du Barthologue sur le divan du Kopster.

Quelles sont les choses qui ont changé dans ta vie depuis ta signature à l’OL ?
Ici, la pression est plus grande, au même titre que la médiatisation. Je bosse différemment, la rigueur est à l’image des infrastructures. C’est très carré. Ça ne veut pas dire qu’ailleurs ça ne l’était pas, mais ici tout est plus grand.

Quelle est l’émission de télé que tu ne rates jamais ?
J’aime bien « Touche pas à mon poste ». C’est léger, sans prétention, festif et Hanouna est très bon dans ce domaine.

Que te disent généralement les Lyonnais qui te croisent dans la rue ?
Ils sont très timides avec moi. D’ailleurs, ils se demandent si c’est bien moi (il se marre).

On te confond parfois avec une autre personnalité ?
Oh oui ! (Il me demande à qui il ressemble) On me prend toujours pour Léo Dubois, c’est ouf ! Dans le vestiaire, on n’arrête pas de se faire charrier. J’ai même vu sur Twitter un post où il y avait écrit « BUT DE LÉO DUBOIS !! » Ça doit être la barbe. (Il sourit)

Quel est le titre que tu écoutes en boucle en ce moment ?
(Il me coupe presque la parole) L’album de PNL ! Mais si tu veux entrer dans la confidence, j’attends avec impatience le prochain album de Nekfeu (6 juin), je suis fan.

Tu as déjà pensé à tout plaquer ?
Jamais ! Il y a bien sûr déjà eu des moments difficiles, mais de là à tout arrêter… Je suis un homme comblé, mon objectif était de devenir pro. Je viens d’une famille de footeux, pourquoi tout stopper ?

Préfères-tu avoir la coupe de Trump ou le menton des Bogdanov ?
C’est quoi tes questions ? La coupe de Trump !

Que fais-tu quand tu ne fais rien ?
Je joue à la Play ! Je suis un addict des jeux vidéo, vraiment. Sinon, j’ai découvert Lyon, j’adore ! La bouffe ici est exceptionnelle, j’en profite avec ma copine.

On dit de toi qu’il faut que tu muscles ton mental. Es-tu d’accord ?
Tout dépend dans quel sens. Il faut que je progresse sur certains plans, évidemment, mais penser que j’ai cette lacune est une erreur. Prendre ma discrétion pour de la timidité est une erreur. La nuance est grande.

Quelle est la plus belle personne que tu aies rencontré dans le milieu du foot ?
(Il réfléchit longuement) Il y en a plusieurs, mais Jonas Martin m’a beaucoup appris, en dehors et sur le terrain. Même pour ma venue à l’OL, il m’a conseillé judicieusement. Il m’a dit par exemple de ne pas regarder les réseaux sociaux pour ne pas me polluer.

Et la pire personne ?
Personne en particulier, je n’ai pas vraiment de mauvais souvenir.

Quelle est la personne que tu as le plus envie d’épater ?
Épater n’est pas le mot, mais j’ai envie que ma femme soit fière. Mon grand-père aussi, il m’a toujours dit que j’y arriverais. J’espère sincèrement que de là-haut, il prend du plaisir.

S’il n’y avait pas le foot dans ta vie, que ferais-tu ?
(Il y a un blanc) Je suis quelqu’un d’ouvert, de très curieux. Spontanément, c’est difficile de te répondre, mais je suis sûr que j’aurais mis ma passion dans autre chose.

C’est quoi une belle vie pour toi ?
Être épanoui. Je suis très famille, ma famille va bien, donc je vais. Quand je vois ma maman heureuse comme elle l’est, ça me touche.

Que vont dire tes proches en lisant le Barthologue ?
J’espère qu’ils seront contents !

Maintenant on change, c’est toi qui me poses une question…
Quel sera le prochain titre de l’Olympique Lyonnais ?

 

Question Kopster
Nabil, chef de réception

Quel était le surnom que te donnaient tes parents quand tu étais petit ?
Je n’avais pas vraiment de surnom, et puis avec Martin, c’est compliqué ! (Il rigole)