Photo © Saby Maviel

Chaque mois, un illustre représentant du monde sportif s’allonge sur le divan de l’infirmier Barth, ancien interné des hôpitaux de Lyon qui délaisse caméras et micros pour enfiler blouse blanche et stéthoscope. L’ancien gardien de buts Grégory Coupet se prête à nouveau au jeu ce mois-ci 10 ans après son premier passage sur le divan d’Iceo.

Entraineur à l’OL chez les jeunes, c’est un aboutissement logique pour toi ?
On peut dire ça. J’ai toujours aimé transmettre et transmettre en plus à l’OL c’est parfait, c’est donc une évolution logique.

Vas-tu remplacer Joël Bats à court terme ?
Court terme je ne sais pas mais c’est possible, j’en ai déjà parlé avec lui et rien ne presse. De toute façon, je m’inspire de lui, quand il voudra passer la main, je lui succéderai avec honneur. Ce sera une énorme responsabilité pour moi, c’est un Monsieur dans la psychologie, mais pas seulement.

Si le sport n’existait pas, que ferais-tu ?
Oulàlà, je serai bien embêté ( il se marre )… Je travaillerais sans doute dans l’humanitaire ou avec les animaux.

Quelle est la plus belle personne que tu ais rencontré dans le foot ?
( Il réfléchit ) mon père. Aujourd’hui encore je mets en pratique ses bases et c’est une vraie richesse pour moi. Il y a aussi Luc Borelli ( ndlr mort le 3 février 1999). ( Je coupe, il est très ému )

Et le pire ?
Raymond Domenech, on ne s’est jamais compris.

Si tu le croises, tu lui sers la main ?
Bien sûr, mais ça reste quand même la seule personne dans le milieu du foot avec qui ça n’a pas marché.

Qui as-tu envie d’épater le plus ?
Sans doute mes enfants. J’aimerais qu’ils soient fiers de leur père et puis il y a aussi ma femme évidemment.

Qu’est-ce que je peux faire pour toi ?
M’accueillir avec toujours autant de générosité.

Tu vas aller voter aux présidentielles ?
Oui, bien sûr !

Quel est le joueur le plus brillant avec lequel tu as évolué ?
( Je n’ai pas eu le temps de finir ma question qu’il m’avait déjà répondu ) Zinedine Zidane, LE magicien !

Il y a eu des bruits de couloir concernant l’arrivée de Balotelli à Lyon. Personne ne sait si c’est vrai mais toi, tu le prends ?
Non, je ne crois pas. L’équipe est très jeune avec peu d’expérience, je ne crois pas que ce soit un bon exemple à suivre. Maintenant sans l’ombre d’un doute, c’est un bon joueur, et avec les échos que j’en ai, c’est aussi un bon mec, paraît-il.

C’est simple d’être ton pote ?
Je pense que oui, j’ai des plaisirs très simples, d’ailleurs si tu en fais trop pour épater la galerie, ça ne va pas le faire ! Sois convivial et humain et très vite, tu peux devenir mon pote.

Quand tu te regardes dans la glace, tu te dis quoi ?
Putain que ça fait chier de vieillir ! ( Il éclate de rire )

Quel ancien joueur de l’OL perdu de vue aimerais-tu bien revoir ?
Marco Grassi. J’aime bien ce mec, on s’est revu effectivement mais pas assez à mon goût.

Qu’écoutes-tu en boucle en ce moment ?
J’écoute de tout ! Mais si tu me demandes un truc précis, c’est Soprano « le diable s’habille plus en Prada ».

Avec quel personnage connu aimerais-tu aller boire l’apéro ?
Mickael Jordan, le plus grand de tous, la classe mondiale. C’est une légende ce type.

Le défaut que tu ne supportes pas ?
La jalousie, qu’on parle dans mon dos, ça me rend fou.

Le défaut pour lequel tu as le plus d’indulgence ?
La rancune, sans doute parce que je suis moi-même un peu rancunier.

Que vont dire tes proches en lisant le Barthologue ?
J’espère qu’ils diront que c’est bien moi.

Maintenant on change, c’est toi qui me poses une question…
Quand reviens-tu à l’OL TV, pour dire « L’Olympique lyonnais est une formidable raison d’être heureux » ?