Par Marco Polisson

Le gentleman de Mionnay s’est éteint, dans la matinée du vendredi 4 janvier 2019, des suites d’un cancer. Il avait 62 ans.

Affable, bon vivant et volontiers noceur, Gilles Morand était connu de toute la planète gastronomique et festive lyonnaise. Sa convivialité et sa générosité expliquent sans doute une partie du succès rencontré dans ses affaires et ses entreprises. A Lyon, il pilotait de main de maître le laboratoire JCD installé quai Jean-Jacques Rousseau face à la Confluence, spécialisé dans le domaine de la biologie de la reproduction et la fécondation in vitro. Au Maroc, même topo avec GM Fertilité pour laquelle il parcourait le pays de long en large depuis son camp de base de Marrakech.

Et quand il n’avait pas la tête dans ses éprouvettes, Gilles contrôlait les copies du Cours Pascal – son ancienne école – qu’il avait racheté en juin 2004 puis revendue 11 ans ans plus tard à Patrick Molle. Voilà pour la partie business. Un support plus qu’une finalité. Car Gilles Morand, c’est un homme d’Amitiés. Avec un grand A.


L’amitié et l’amour en fil conducteur

« Je n’ai jamais vu une personne aussi généreuse ! » dixit Marc Jean, très affecté par la nouvelle de sa disparition. « Un seigneur ! » confirme son voisin des Echets Christophe Marguin chez qui Gilles tenait table ouverte. Des propos que peuvent confirmer ses amis Denis Dumont, Jean-Claude Caro ou sa muse Noëlle à Relevant et que nous partageons, les souvenirs de son accueil à la Palmeraie comme à Mionnay étant gravés dans nos mémoires. C’est d’ailleurs lors des 50 ans du président des Toques Blanches à l’Abbaye que nous l’avons vu la dernière fois, souriant malgré la lutte acharnée qu’il menait depuis plusieurs mois contre son cancer.

Il partageait avec le gastronome Christian Mure (Lyon Gourmand) la passion des chiens et des chevaux et c’est avec une grande fierté qu’il avait présenté à nos lecteurs, en septembre 2017, les pensionnaires arabes de son haras de Polletins à Mionnay dont il était raide dingue. Un reportage réalisé à l’occasion du salon Equita Lyon où il représentait chaque année l’association des éleveurs de pur-sangs dont il assurait la présidence.

L’équipe de Lyon People présente ses condoléances aux femmes de sa vie, à ses nombreux amis et à ses proches.

Obsèques vendredi 11 janvier 2019 à 9h45
Église de la Nativité (Place Grand Clément à Villeurbanne)