Figure atypique de la restauration lyonnaise, Franck Baldassini est décédé à l’âge de 54 ans.

Il s’est éteint dans la nuit du lundi au mardi 12 mars 2018, emporté par le cancer du pancréas contre lequel il se battait courageusement depuis plusieurs mois. Avec lui disparait une figure de la rue des Marronniers où il a tenu le « Comptoir des Marronniers », puis le restaurant « Au bon Bourgeois » dès 2006. Voici ce qu’en pensait notre contributeur Jean-Jacques Billon en juin 2012 :

« Dans cette rue où certains font dans le « copier-coller », Franck Baldassini a choisi de faire de son « Bon Bourgeois » une adresse à part. Membre des Toques Blanches Lyonnaises, il entend faire goûter sa différence en jouant le haut de gamme. « Du lyonnais, oui, mais sur des tables nappées! » proclame le patron dont le menu Bellecour s’inscrit déjà dans l’excellence entre harengs » matjes » des Pays-Bas et andouillette à la ficelle de chez Colette Sibilia. A la carte, le carpaccio de Saint-Jacques au vinaigre de mangues défie le foie gras du Périgord poêlé,  la sole meunière vient de Saint-Gilles Croix-de-Vie et le gigot d’agneau de lait de l’Aveyron. Belle cave et salon-fumoir garni d’une collection de vieux armagnacs de 1935 à 1995. »

En 2017, il avait racheté le bouchon-comptoir Brunet, rue Claudia, à Gilles Maysonnave. Nous présentons nos condoléances aux membres de sa famille et à ses proches.