Le sacre du pensionnaire du restaurant l’Ambroisie à Paris a conforté la dimension internationale du concours fondé par Arnaud BernollinGilles Demange et Audrey Merle. Une belle revanche, pour Chikara Yoshitomi qui avait accédé à la deuxième place, l’an passé.

Clap de fin sur les tergiversations concernant le visuel. « Ce qu’on veut, c’est que ce soit bon », revendiqua Christophe Marguin, au moment de briefer son escouade de goûteurs. Avec en prime, un accent plus que prononcé sur la gelée, élément incontournable de ce plaisir salé. Preuve qu’après les premières éditions frappées du sceau de la franche camaraderie, – toujours incarnée par l’élection des chevaliers de la confrérie du Pâté Croute -, le championnat du monde a pris une toute autre envergure, dont la résonnance s’étend désormais au-delà des cépages de l’épicurien Michel Chapoutier.

Il suffit d’admirer la ténacité du vainqueur, le japonais Chikara Yoshitomi, figé sur la deuxième marche l’an passé, pour juger de l’importance du concours. Car au gré de leurs créations, tantôt camouflées, tantôt enrichies de savoureux motifs, les candidats ont rivalisé d’imagination pour soulever le « saladier d’argent ». Mais au jeu des saveurs, le pensionnaire de l’Ambroisie à Paris a su trouvé les ultimes ingrédients pour achever son pari. Son pâté en croute canard colvert aux genièvres le place devant un autre compatriote, Yoshiaki Sakaguchi et l’Altiligérien Aurélien Vidal. Omédéto !

Palmarès 2017

Champion du Monde : Chikara Yoshitomi (L’Ambroisie, Paris)

Vice-champion du Monde : Yoshiaki Sakaguchi (Le Boudoir, Paris)

Troisième place : Aurélien Vidal (Restaurant Vidal)

Prix Mumm de la Confrérie : Osamu Tsukamoto

Prix de l’élégance : Olivier Horville

Prix du jeune espoir : Olivier

Lundi 4 décembre 2017