Par Franck Girardet

L’essentiel c’est les 3 points. C’est par cette formule lapidaire que peut se résumer le match entre l’OL et Strasbourg dans un Groupama Stadium garni par 47 341 âmes en ce vendredi soir de fin de vacances.

Au terme d’une première mi-temps maîtrisée mais sans relief, les hommes de Bruno Genesio prenaient l’ascendant en ouvrant le score par l’unique recrue sur le terrain Martin Terrier sur un tir croisé de toute beauté (42ème). La seconde mi-temps fut du même acabit avec une domination lyonnaise concrétisée par Traoré sur un service de Depay (64ème). Le dernier moment fort du match fut l’entrée en jeu du champion du monde Nabil Fekir à 10 minutes du terme. Entrée saluée par une ovation. À défaut de faire se lever le public d’Anfield Road, Fekir reste le roi du Groupama Stadium acquis à sa cause.

Score final de 2-0, en ce début de saison l’essentiel n’est pas forcément d’être brillant mais de prendre des points.

Concernant les agapes, la plupart des happy few lyonnais étaient présent. Manquaient à l’appel Laurent Wauquiez ainsi que Gérard Collomb. Image symbolique : Michel Noir et Michel Mercier assis côte à côte dans les fauteuils du salon VIP. Ils ne sont pas allés jusqu’à solliciter La Fouine (présent avec sa fille) pour chercher la voie de la rédemption. Pendant ce temps le député Hubert Julien Laferrière a occupé le terrain de la President Box façon N’Golo Kanté. Il n’a pas lâché l’intérieur de celle-ci. Pas certain qu’il aurait pu nous donner le score final du match.

Les tops

– Pape Cheikh Diop qui était considéré comme un flop mais a produit un match très convaincant.

– Ferland Mendy à l’origine du premier et du second but. A l’inverse de Traoré, c’est un gaucher qui sait se servir de son pied droit.

– La nouvelle pelouse du Groupama.

Les flops

– Le manque d’ambition de Strasbourg dans le jeu qui s’est contenté de rester en place.

– Le pied droit de Traoré qui est totalement inexistant.

 Groupama Stadium
Vendredi 24 aout 2018