Par Franck Girardet et Marco Polisson

Pour ce 1/8ème de finale aller de la Ligue des Champions, l’OL affrontait le Barça dans un Groupama Stadium plein à craquer avec 57 889 spectateurs.

A défaut de contourner l’Everest barcelonais, les Lyonnais l’ont affronté avec beaucoup de cœur et de courage. Le résultat nul et vierge 0-0 permet aux Gones de pouvoir envisager un véritable exploit au Camp Nou le 13 mars 2019.

SUR LE TERRAIN
La première mi-temps aura été la plus « reposante » pour nos gones qui se sont procuré 2 occasions franches avec un tir de Terrier repoussé par le portier du Barça sur sa barre dès la 9ème minute et un tir au-dessus de ce même Terrier pour conclure un mouvement de toutes beauté avec Traoré et Dembélé juste avant la pause. Retour aux vestiaires à 0-0 et une sensation d’exploit possible.

Hélas, la seconde période a été terriblement dure car les hommes de Génésio à force de défendre n’avaient plus d’essence pour attaquer correctement. A défaut de briller en attaque, ils ont fait preuve d’une abnégation hors normes pour préserver leur cage inviolée et également d’un Anthony Lopes juste STRATOSPHERIQUE. Cela fait 2 ans qu’il enchaine les performances de très très très haut niveau et si, à la fin du match, tout reste possible pour le match retour c’est en grand partie grâce à lui.

Et également car les Barcelonnais qui, avec leur jeu léché, n’ont pas réussi à trouver le cadre en 25 frappes. Malgré un Messi plutôt à l’aise mais pas forcément aidé par Dembélé intermittent de l’attaque et un Luis Suarez qui a perdu du mordant depuis quelques mois.

EN PRESIDENT BOX
Dans les travées du stade, le coup de sifflet final fut vécu comme un soulagement notamment en Président Box où les personnalités étaient nombreuses. L’ex icone du foot français et ex président de l’UEFA Michel Platini a ouvert le bal suivi de peu par Manuel Valls qui a beaucoup échangé avec notre sénateur maire Gérard Collomb (et fait le plein de conseils pour prendre la mairie de Barcelone), puis de Calogero dont la présence n’a pas propulsé les hommes de Génésio en apesanteur.

Jalil Lespert était également de la partie malgré l’absence de Dalil Merad, ainsi que Kev Adams qui partageait son temps entre une loge et la Président Box. David Douillet a été accueilli dans le salon Groupama. Coté joueurs ou ex-joueurs à noter la présence d’Éric Abidal forcément, Sonny Anderson, Edmilson et Sabri Lamouchi. Si Philippe Corti avait délaissé les platines pour faire l’animation dans le carré VIP, sous l’œil amusé de Michel Vieira, le chef Georges Blanc avait délaissé son restaurant de Vonnas pour emmener sa fille Lola au match et échanger quelques mots avec son pote Michel Platini et l’ancien Premier ministre. FG

Du beau monde pour supporter l’OL, gageons que ce sera la même chose au match retour.

Les tops :

  • Anthony Lopes qui a été infranchissable, rassurant et écœurant pour les Barcelonais.
  • Jason Denayer incertain avant le match mais qui a été monstrueux en défense centrale.
  • Léo Dubois qui a contenu aisément Ousmane Dembélé, auteur de gri-gris inutiles et stériles.

Les flops :

  • L’absence de Samuel Umtitti sur l’aire de jeu qui n’aura pu recevoir une ovation du Groupama Stadium.
  • La fatigue physique des Lyonnais qui étaient émoussés.
  • Tanguy NDombele pas suffisamment remis de sa blessure à la cheville donc avec des hauts et beaucoup de bas sur le match.

 

Mardi 19 février 2019

Le salon Groupama

Photos © Saby Maviel & Fabrice Schiff

Le groupe mutualiste qui a donné son nom au stade de l’OL profite à plein de la dynamique liée à son engagement auprès du club de Jean-Michel Aulas. Lieu d’échanges et de rencontres, le salon Groupama a accueilli pour le match au sommet OL – Barcelone, partenaires, clients et dirigeants de clubs rugbystiques et footballistiques autour de Francis Thomine et du comité de direction de Groupama. MP