01.jpg Photos © Fabrice Schiff

 

Par James de Sans-Trois

 

Amitié. S’il devait rester un mot de la remise de la légion d’honneur (sur proposition de François Fillon, rien que ça !) à Marc Fraysse, directeur des relations institutionnelles de Cofely (groupe GDF Suez), mais aussi ancien parlementaire et ex-élu trublion de la droite lyonnaise, ce serait celui-ci. Triples bises fraternelles par ci, retrouvailles émues par là, le grand salon de l’hôtel de ville jouait à guichets fermés.

 

02.jpg "Ne pas juger les êtres d’un bloc, les apprécier en fonction de ce qu’ils ont été et de ce qu’ils seront demain." C’est par cette maxime que Gérard Collomb a lancé son discours d’ouverture de la remise de la Légion d’Honneur à "mon ami Marc Fraysse" . Saluant tour à tour son goût de la Patrie, du service et de l’engagement, le sénateur-maire de Lyon a rappelé d’une phrase que "même si nous avons eu des oppositions profondes, des divergences fortes, nous avons su garder le sens de l’amitié, une vertu que l’on sait développer à Lyon." Et de citer un autre "frère d’arme", Montesquieu, "Pour faire de grandes choses, il ne faut pas être au-dessus des hommes, il faut être avec eux." La transition était toute faite avec Gilbert Reglier, directeur général de Cofely, qui décrit un Marc Fraysse tour à tour séducteur, chef de bande et "toujours à l’écoute des collaborateurs de l’entreprise, quelque soient leur fonction ou niveau."

 

03.jpg N’en jetez plus semble lancer d’un regard Marc Fraysse, se composant une belle tête d’élève assidu en attente du Prix d’Excellence ! Son parrain dans l’Ordre de la Légion d’Honneur, l’ex-député UMP de Lyon Christian Philip, aujourd’hui recteur de l’académie de Montpellier, ne comptait pas être en reste soulignant leur "amitié fraternelle" et le parcours de son filleul, "exemple de ce que le mérite peut permettre de réussir dans notre République. (…) On gagne à dialoguer avec Marc qui est bien loin de l’image que l’on a bien voulu lui accoler. Il a toujours un projet en cours, une idée à mettre en œuvre, non pas pour paraître mais pour faire, pour agir."

 

La projection diapos, c’est maintenant !

 



Introduction -
1
-
2
-
3
-
4
-
5
-
6
-
7
-
8
-
9
-
10
-
11
-
12
-
13
-
14
-
15
-
16
-
17
-