Par Morgan Couturier

Privé de ses joueuses stars, Alysha Clark et Fati Sacko, Lyon accueillait Girona, en quart de finale aller de l’EuroCup féminin. En tête d’entrée de jeu, les Espagnoles ont gâché la belle fête préparée par le club de Marie-Sophie Obama.

Malgré les inquiétudes, les tribunes de la salle Mado-Bonnet étaient bien remplies, alors en cette soirée déguisée, tous les regards étaient vissés vers le terrain, pour tenter d’identifier la Lionne qui endosserait le costume d’héroïne. Las, en l’absence d’Alysha Clark et Fati Sacko blessées, et malgré la présence de Batman en tribunes, les Lyonnaises ont trop vite été réduites au silence, pour pouvoir concurrencer les hispaniques leaders de leur championnat national.

Sitôt l’entre-deux fictif opéré par Frédéric Michalak, la meneuse Nuria Martinez a fait donc tomber les masques, avec deux paniers primés dévastateurs. Les séquences suivantes n’étaient alors qu’une suite logique, en dépit des velléités des Lionnes, soucieuses de faire plaisir à leur public. Les quinze points d’Ingrid Tanqueray (ci-dessus) n’y changèrent rien, Girona se montrant bien plus adroit et tuait rapidement tout suspense (24-36 à la mi-temps), dans le sillage du duo WilliamsGomes (17 points chacune), avant de passer la démultipliée dans le dernier acte (14-24).

Lyon s’inclina sur le score de 57-80, amenuisant ses rêves de périples européens. Mais qui sait, les héroïnes sont toujours attendues, et les exploits bienvenus. Réponse ce jeudi 14 mars 2019, pour le match retour.

Jeudi 7 mars 2019