Par Franck Girardet

En un samedi printanier, les 50 443 spectateurs du Groupama Stadium ont pu assister à une rencontre à sens unique qui a vu ses pensionnaires l’emporter tranquillement devant le FC Nantes sur le score de 2-0. Score qui aurait pu être bien plus large sans les nombreux arrêts du portier nantais.

En croquant les Canaris, l’OL prend la place de dauphin derrière l’indéboulonnable PSG, avec un point d’avance sur Monaco et deux points sur l’OM. Qui aurait pu croire à ce scénario il y a 2 mois de cela quand tout allait mal ? Le symbole de ce renouveau n’est autre que Memphis qui a enchainé 7 buts et 7 passes décisives sur les 18 derniers buts lyonnais en l’espace de 5 journées.  Des statistiques à faire rougir Cristiano Ronaldo. Et ce samedi, une fois de plus, il a été très influent et même brillant. Auteur du premier but (39ème) à la suite d’un enchainement qui a laissé le futur lyonnais Léo Dubois totalement arrêté, il a également délivré une passe décisive pour Bertrand Traoré sur le second but (68ème).

Il nous a aussi régalé de gestes techniques assez incroyables dont un retourné acrobatique en première période qui aurait mérité meilleure conclusion. Une prestation solide de l’ensemble de l’équipe même si Nantes a été un adversaire dont le jeu était sans ambition, soyons clairs. L’essentiel était dans la victoire pour mener la danse dans la course à la seconde place et c’est chose faite. Les Gones vont pourrir un peu plus les nuits du président de Marseille Jacques-Henri Eyraud qui a pris le pli assez rapidement de la mauvaise foi de la cité phocéenne avec un passage en commission de discipline agrémenté d’un certificat médical de complaisance pour son intendant et une défense pour son défenseur Adil Rami totalement en contradiction avec les images télé.

La Président-Box était joliment remplie avec un président nantais Waldemar Kita qui, à  l’inverse de son homologue marseillais avait l’air d’apprécier la compagnie du président Jean-Michel Aulas. Le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb était lui de la partie, accompagné par Caroline et les enfants. Il a été une nouvelle fois comme un poisson dans l’eau, distillant bons mots et accolades à tout va dans un aquarium tout acquis à sa cause. La victoire des Gones a donné une atmosphère de légèreté à l’ensemble de celle-ci.

Les tops

– Memphis qui est juste ENORME et emporte tout le monde dans son sillage.

– N’Dombélé pour son abattage XXL comme d’habitude.

– Fekir pour sa vision du jeu et son toucher de balle toujours aussi soyeux.

Les flops

– Tousart qui a eu énormément de mal en 1ère mi-temps à être dans le tempo.

– Mendy qui a été assez transparent sur ce match.

– Le non-match des nantais qui n’ont rien montré durant 90 minutes quasiment.

 Samedi 28 avril 2018