L’hôtel le plus élevé de la ville a dévoilé ses nouvelles courbes au public, trois ans après le début de ses travaux de rénovation. Une inauguration pleine de grâce, à l’image du nouvel univers prôné par l’établissement.

Après trois années d’intenses travaux de rénovation, le Radisson Blu n’avait qu’une hâte : resplendir à nouveau dans le paysage hôtelier. Alors forcément, le directeur général Thierry Pecorella et son équipe ont mis les grands moyens, pour faire renaitre cet hôtel emblématique, perché entre le 32e et 39e étage de la tour du Crédit Lyonnais. Pour sublimer ses 245 chambres, le complexe 4* a donc revu ses dessins, faisant la part belle aux jeux de lumières, tout en invitant ses clients à un « voyage céleste » tiré tout droit de l’imaginaire de l’agence D+B.

De constellations, il en a d’ailleurs souvent été question, dans cette version moderne du Radisson Blu. Sublimé par sa vue panoramique, immuable spécificité du lieu, l’hôtel a révélé aux quelque 500 premiers invités, les contours du bar et restaurant… le Celest, le nouveau terrain de jeu du chef Fabrice De Flue. Cela méritait bien un show acrobatique, histoire de plonger un peu plus la tête dans les étoiles. MC

 

Jeudi 2 février 2017