Ouvert en mars 2018, le Azar Club a peaufiné ses entrechats pendant l’été, avant de se dévoiler officiellement le 25 septembre. Une soirée inaugurale forcément festive, qui annonce de longues et bonnes fêtes le long de la Confluence.

Le printemps est déjà loin, mais les plaisirs sont immuables. Le Azar Club a beau déjà compter quelques belles soirées – dont Martin Solveig – à son actif, ses concepteurs ne se sont pas privés de cocher une ultime date, au sortir de l’été, afin de célébrer comme il se doit, et de manière officielle, l’inauguration de ce nouveau temple de la nuit. Après tout, le projet ayant mûri pendant trois ans dans l’esprit du quatuor Benjamin Lavorel, Sylvain Auclair et des frères Larose (ci-dessous), la discothèque phare de Lyon Confluence pouvait allégrement prolonger le plaisir autour de quelque 600 invités, rejoints dans la nuit, par de nouveaux noctambules.


En tête de liste, Michel Neyret, arrivé sur le tard, sur le perron de la boite. Qu’importe, le Azar Club joue volontiers les prolongations et tout le monde y trouve son compte, sur les 1500m2 de ce lieu atypique, mais déjà culte. Les élus Richard Brumm et Michel Le Faou se joignent ainsi à la fête, tout comme les voisins du Progrès, Marc Jean, Philippe Lecoq + le photographe Stéphane Guiochon. Le tout au rythme des tubes du DJ tropézien Jack E, sous le regard de sa consœur Sara Costa. La fête est totale, l’inauguration bien consommée. Tout sauf un Azar. MC


Mardi 25 septembre 2018