01.jpg Photos © Lionel Pinar

 

Par Alain Vollerin

 

C’est fait. Artcurial est à Lyon, chez Maître Michel Rambert. La toile se tisse, Lyon s’intègre à la trame, et comme on connaît cela dans la ville de la soie ! Où, certains responsables de maison de ventes, regardaient Michel Rambert qui n’est pas lyonnais, comme Gérard Collomb lorgne du côté de la Sainte-Vierge au sommet de la basilique le 8 décembre, en cillant des yeux pour vaincre la pénombre dont il l’a entourée.

 

02.jpg On ne devient pas expert en histoire de l’art dans la cité des gaules et des gueules en quelques mois, et même en quelques années. Le rôle du commissaire-priseur est décisif depuis toujours à Paris comme en province. Du résultat de la vente authentifié par son mythique coup de marteau dépend la cote et l’avenir de l »œuvre ou de l’objet d’art. Avec Lille, Toulouse, Marseille, et après Paris, Lyon est une des villes de France les plus riches au point de vue peintures, sculptures, objets d’art à toutes les époques. Depuis son arrivée en 1985, Michel Rambert multiple les attitudes professionnelles. Il a parfaitement réussi la réalisation de son étude en confiant la décoration d’intérieur de l’immeuble qui accueille aussi la galerie Saint-Firmin animée par son épouse Isabelle, à Jean-Paul Espinosa. L’espace est vaste, de plain-pied et Michel Rambert dispose désormais d’un outil très contemporain. Pourtant, il a choisi d’ouvrir son expérience à une association avec une des plus célèbres et respectées maison de vente parisienne Artcurial désormais unie au Groupe Dassault et au groupe Michel Pastor, promoteur immobilier, installé à Monaco.

 

03.jpg Ainsi, ce nouveau projet bénéficiera d’un réseau de 30 experts (International Auctionneers) répartis dans presque toute l’Europe : Copenhague, Stockholm, Cologne, Vienne, Zurich, Milan, Paris bien entendu, et surtout New York. Les présidents d’ Artcurial sont des commissaires-priseurs réputés pour leur engagement : Francis Briest (qui organise chaque année de remarquables expositions au donjon de Vez), et François Tajan, fils du célèbre Jacques Tajan. Dans la foule des invités figuraient : Me Pierre-Yves Guillaumot installé à Villefranche-sur-Saône et son épouse, Me Antoine Bérard, Me Milliarède et sa fille Madeleine, Me Peron, Me de Baecque auquel il est promis un passionnant avenir, Mes Bernard Sabourin, Jean-Philippe Reverdy, Claude Nanterme, Bruno Walczak, Me Christian Bravard greffier. Des notaires  : Me Olivier Barlet, Jacques Coeurdevey, Me Jean-Claude Ravier, Me Caroline Courtiade, Me Philippe Rambaud, Me Jean-Luc Reyjal, Mr Weber, directeur de la Lyonnaise de Banque  ; Mr et Mme Jean Charveriat, galeristes et leur confrère Olivier Houg, l’avocat et peintre singulier Jean-Jacques Rinck et son frère Didier qui fut directeur de la Brasserie Georges et désormais pourvu d’un diplôme officiel pour opérer des ventes d’art, Damien Voutay assistant cultivé de Me Jean-Marc Bremens, Aldo Peaucelle restaurateur de tableaux apprécié des connaisseurs, etc.

 

04.jpg Vigilant, Me Michel Rambert a réussi la revalorisation de l’œuvre d’Antoine Chartres. Il vise le marché de la jeunesse attirée par l’art contemporain, le design et la bande dessinée dont les planches originales atteignent des prix plus qu’honorables, mais toutefois abordables (600 pièces seront présentées le 23 octobre 2010). Sur les murs étaient accrochées des toiles mises en vente dans les mois à venir trois Maurice Utrillo rayonnant de cette blancheur qui traduit bien l’âme naïve du maître, un portrait grand format (à la manière de Tony Tollet) de Nicolas Sicard – fils d’Alexandre – qui fut directeur de notre école des beaux-arts, une toile de Jacques Majorelle, et surtout, l’admirable « déjeuner du chien » de Gabriel Metsu, etc. Ici, on propose aussi des vins de Grands Crus et des spiritueux. Au programme : 20 novembre tableaux modernes, 28 novembre meubles et objets d’art, 30 novembre bijoux et pièces d’orfèvrerie. Couleur crème, fascinante avec ses portes papillon, une superbe Mercedes 300 SL qui sera bientôt vendue à Paris accueillait les nombreux invités.

 

Artcurial, la première maison française de vente aux enchères a choisi Michel Rambert pour s’implanter à Lyon. Tout en restant proche de la clientèle lyonnaise, Artcurial Lyon – Michel Rambert proposera à ses clients les services d’une grande maison de ventes internationale : garanties financières, marketing, expertises dans tous les domaines : art moderne, design, bandes dessinées, automobiles de collection, bijoux… Spécialités dans lesquelles Artcurial s’est bâti une solide réputation. En effet la prochaine vente d’Artcurial Lyon – Michel Rambert rassemblera le 23 octobre 600 pièces de bandes dessinées, un marché très tendance.

 

Toutes les infos sur www.artcurial-lyon.com

 

 

La projection diapos, c’est maintenant !

 



Introduction -
1
-
2
-
3
-
4
-
5
-
6
-
7
-
8
-
9
-
10
-
11
-
12
-