Par Françoise Petit

La fête des lumières sur des corps érigés en  œuvres d’art… les filles du Crazy Horse créatures  architecturales notoires se sont produites dans un cabaret magnifiquement reconstitué au cœur même du Palais des Sports.

Glamour à souhait fut ce soir de grand froid où Jérôme Carillon invita les Lyonnais à se réchauffer devant de bien belles amazones. Regards ourlés de faux-cils, jambes sans fin  et pieds « Louboutinés » ponctuaient les tableaux vivants qu’Alain Bernardin avait dessinés en 1951. Scènes de cabaret mais pas que, le Crazy Horse enrichit  régulièrement son histoire avec des Découflé ou artistes de la trempe de Dali, créateur du canapé rouge en forme de bouche. Même Woody Allen est entré en « Crazy » dans une séquence culte de « Quoi de neuf, Pussycat ».  Crazy Horse forever à Lyon ? Ce n’était pas du cinéma mais bien du spectacle vivant !

La projection diapos, c’est maintenant !

 Palais des Sports de Lyon

Mardi 17 janvier 2017