Un an après avoir tourné la page du Ness pour développer un concept de bar à bières, Thierry et Christine Di Litta se réjouissent de leur choix. Mieux, ils envisagent de le dupliquer, avec le consentement de Mouss, la nouvelle divinité du Barabaar.

A la question « to beer or not to beer », Thierry, Christine Di Litta et Sylvain Wiltord ont choisi de répondre par l’affirmatif. Et plutôt trois fois qu’une, à l’heure de célébrer la fin du premier millésime du Barabaar, ce bar à bières au look tendance, rentré dans les mœurs du 6e arrondissement en à peine un an. Après une soirée inaugurale animée au rythme de Desparados, le trio s’est donc laissé tenter par les arômes de la St. Stefanus avant de clore trois jours de festivités par une adhésion remarquée à la confrérie de la Chouffe.

« Notre but était de remercier les clients fidèles avec des soirées très animées », a évoqué Christine Di Litta. Mission réussie avec la bénédiction de Mouss le nain, érigé en nouvel emblème du lieu, lequel aura sûrement validé la remise d’un tableau de Valérie Kebe à l’association MBM représentée par Thierry Tournier et le chanteur Louis Delort. Un beau geste pour les enfants malades du centre Léon Bérard et une manière constructive de célébrer ce « virage réussi » du Barabaar, dont le succès en appelle d’autres. Avec une conclusion toute trouvée : « on a l’intention de faire des petits ». MC

 

Jeudi 21 mars 2019