Par Morgan Couturier

Pour la troisième année consécutive, près de 800 professionnels de l’immobilier se sont réunis le temps d’une soirée, pour célébrer un secteur d’activité qui ne cesse de progresser. Une fête, honorée comme il se doit au Azar.

L’acte de construire est primordial en immobilier. Alors que celui-ci se matérialise un peu partout entre Rhône et Saône, on le retrouve parfois dans des endroits insoupçonnés, comme le wagon d’un TGV menant Nathalie Berberian et Michel Le Faou, de Marseille à Lyon. La scène est vieille de 3 ans, mais celle-ci a permis d’initier cet acte fort qu’est aujourd’hui la soirée de l’immo.

Organisée en collaboration avec Pierre-Yves Gas, cette dernière est devenue un évènement incontournable, comme en témoigne la présence des politiques, Gérard Collomb, David Kimelfeld ou Georges Képénékian, alors même que l’OL bataille au même moment à quelques kilomètres de là. « On peut dire que c’est une réussite », s’est félicité Michel Le Faou, le vice-président de la Métropole, dédié à l’Urbanisme.

Les 800 invités confirmeront sûrement cette théorie, dans l’euphorie des tubes joués par DJ Corti. Reste à surenchérir l’année prochaine, à l’image du tableau peint par Nicolas Perrot, et acquis aux enchères pour 4000€ par Pierre Nallet. Cette fois, il ne s’agissait pas de construire le Lyon de demain, mais l’avenir des jeunes enfants de l’association « Regarde chaque jour le monde ». Une fois encore, mission accomplie…

 Mardi 17 septembre 2019