Son apéritif de rentrée est en passe de devenir une tradition. Pour la deuxième année consécutive, Pierre Nallet accueillait partenaires et amis dans ses locaux. Sans champion olympique, mais avec une bonne raison (capitalistique) de festoyer.


Le teint encore pimpant, fruit d’intenses séances de bronzage du côté de l’Ile Maurice ou de la Corse, le promoteur a retrouvé ses bureaux lyonnais, après avoir fait bon usage des nouveaux moyens de communication. Ressourcé et à fortiori au sommet de son art, le patron d’AnaHome a célébré son retour entre Rhône et Saône en distillant quelques confidences. Il faut dire qu’avec l’arrivée dans son capital d’un investisseur institutionnel (mais lequel ?), Pierre Nallet peut aborder sereinement le prochain exercice, en atteste le déploiement de trois filiales, à Paris, Marseille et Aix-en-Provence. « Je suis très heureux de tout ce qui se passe », avance-t-il. Fin du suspense, courant octobre !

 Mardi 12 septembre 2017