L'attaquant brésilien vedette de l'AC Milan qui avait voulu finir avec des prostituées une longue nuit de fête à Rio, a eu la mauvaise surprise d'avoir affaire à des travestis qui ont ensuite voulu, selon lui, le faire chanter, a rapporté mardi la presse brésilienne.

 

Ronaldo a dû témoigner lundi dans un commissariat de police de la zone ouest de Rio. Le commissaire Carlos Augusto Nogueira a déclaré que Ronaldo, 31 ans, en vacances au Brésil après avoir été opéré en février pour une rupture totale du tendon rotulien du genou gauche, a accusé d'extorsion l'un des travestis qui lui aurait demandé près de 30.000 reals "pour éviter le scandale". L'incident avec l'ancien double Ballon d'or brésilien (1997, 2002) a commencé lundi à l'aube quand Ronaldo, qui avait assisté à la victoire de son club de cœur, le Flamengo, en finale du championnat de Rio, au stade Maracana, a décidé de prolonger sa soirée après déposé sa petite amie chez elle. Ronaldo a fait monter dans sa voiture une prostituée pour aller dans un motel et celle-ci lui a suggéré d'en appeler deux autres pour 300 dollars chacune. Mais il s'est avéré que la prostituée, Andreia Albertine, était en réalité André Luiz Ribeiro Albertino, un travesti de 21 ans, tout comme les deux autres. "J'ai su qu'Andreia était un travesti quand il me l'a dit… C'était très difficile de voir que c'était un travesti", a affirmé le commissaire. Quand Ronaldo s'est aperçu de son erreur, il aurait menacé de frapper Andreia qui accuse le "phénomène" de lui avoir demandé d'acheter de la drogue, selon la presse qui reproduit des déclarations du travesti. Celui-ci a aussi pris, avec son téléphone portable, une courte vidéo du footballeur sortant du motel. Ronaldo "a raconté qu'Andreia a pris les papiers de sa voiture et a exigé 30.000 dollars", a expliqué le commissaire Nogueira. "Ronaldo a reconnu les faits, il a dit qu'il voulait s'amuser, ce n'est pas un crime. Payer pour avoir des relations sexuelles n'est pas un crime. Il y a de fortes chances pour que Ronaldo ait été victime d'extorsion", a ajouté le commissaire qui a trouvé "très étrange" l'attitude d'Andreia qui est sortie du commissariat en courant sans témoigner.