Le président de la Région Rhône-Alpes, Jean-Jack Queyranne (PS) a donné mercredi le coup d’envoi de "l’alliance de l’Université Rhône-Alpes" (AURA) visant à renforcer le "partenariat" entre les universités et grandes écoles de Grenoble et Lyon et leur "dimension internationale".

 

"La visibilité et l’attractivité des Universités et des grandes Ecoles de Rhône-Alpes ne sont pas à la hauteur de leur potentiel", a déploré JJ Queyranne selon lequel "pour égaler les plus grands pôles universitaires mondiaux, il faut jouer la carte de la synergie régionale". L’AURA a "pour objectif de leur permettre d’accéder au rang qu’elles méritent à l’international", a-t-il dit. Dans le classement de Shanghaï 2012 des universités mondiales, la première université française (Paris Sud) arrive en 37e position, loin derrière les universités américaines qui s’arrogent 17 des 20 premières places.

 

L’objectif de l’AURA est de "jouer la carte de la complémentarité, et de renforcer les actions collectives en faveur des 245.000 étudiants, 19.000 enseignants-chercheurs, 600 laboratoires publics, et 40 établissements d’enseignement supérieur et de recherche" de Rhône-Alpes, souligne le conseil régional dans un communiqué. Plusieurs "commissions thématiques" seront mises en place et feront des "propositions pour orienter le budget de 10 millions d’euros alloué par la Région à l’enseignement supérieur et la Recherche", vers des projets spécifiques, a précisé une porte-parole du conseil Régional.