Les sites de St-Priest et de Vénissieux vont être fortement impactés par ces suppressions d’emplois. Ce sont effectivement 380 postes qui vont disparaître : 319 dans l’est lyonnais mais également 61 à Bourg-en-Bresse (Ain). Une décision annoncée lors de la réunion des organisations syndicales de Renault Trucks, mercredi 19 mars 2014, en comité central à St-Priest. L’entreprise de fabrication de poids lourds, filiale du groupe Volvo, fait l’objet d’un plan de restructuration, touchant sa filiale de véhicules industriels Renault Trucks. Au niveau national, ce sont 508 postes qui seront supprimés. A l’échelle mondiale, une réduction d’effectifs de 4000 salariés est prévue.