L'écrivain et historien Max Gallo, membre de l'Académie française, a rendu hommage lundi matin, dans la cour des Invalides, à Lazare Ponticelli, dernier des poilus décédé mercredi à l'âge de 110 ans.

                                            

Prenant la parole après la cérémonie religieuse qui s'est déroulée en l'église Saint-Louis des Invalides, Max Gallo a déclaré que le défunt était "bien plus que le dernier survivant sur notre sol de la grande armée des combattants de la Première guerre mondiale. Il nous rend fiers, par toute sa vie, d'être son frère humain". "Parce que son destin se dresse contre l'égoïsme, la facilité, la soumission, le désespoir, c'est un appel à la volonté, à la solidarité, à la modeste grandeur de l'homme, à l'héroïsme quotidien", a ajouté l'écrivain, debout au milieu de la cour d'honneur. "Lazare Ponticelli, homme de paix, modeste et héroïque, bon et fraternel, Italien de naissance, Français de préférence et vivant parmi nous", a-t-il poursuivi. "Sa présence ici honore ce monument des Invalides, qui est au cœur de l'histoire de la Nation". Peu avant 13 heures, le cercueil drapé de tricolore a quitté les Invalides, à destination du cimetière de d'Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), où il sera inhumé dans le caveau familial à 17H30.