Prenant le SIRHA comme caisse de résonance, les restaurateurs lyonnais de l’UMIH ont défendu le label d’état « maître restaurateur » comme meilleur porte-drapeau de la profession au détriment de celui du « fait maison ». Philippe Florentin, président des restaurateurs du Rhône avec Laurent Duc, estime ce label est un gage du « respect d’une triple qualité tant pour les produits frais, la préparation que pour l’accueil en salle. » 74 cuisiniers lyonnais détiennent cette distinction et 250 pourraient aussi l’obtenir.