La tribune libre de Justin Calixte

Depuis presque 1 an, mes amis de la droite pure et dure m’inondent de mails et vidéos n’hésitant pas à colporter les pires bobards imaginés sans doute par le cabinet noir de Fillon. Allant jusqu’à baptiser, si j’ose dire, le maire de Bordeaux du sobriquet : Ali Juppé.

Excusez du peu. Il ne s’en est pas remis. Certains mails expliquaient également que ce même Juppé, allié au traître Bayrou, suppôt de Hollande devenait par voie de conséquence un Hollandais pur jus. Diable !
Pour Sarko, ils n’y allaient pas de main morte. Non seulement, pour eux, ce triste personnage avait fait perdre la Droite en 2012 en piquant, sans la moindre honte, les thèmes du FN mais il s’avérait être un voyou de la pire espèce compromis dans moult affaires (à ce propos, petite parenthèse, la justice semble totalement se désintéresser du cas Sarkozy depuis qu’il n’est plus candidat. Vous avez dit bizarre ?!). Et je ne vous raconte pas ce qui était dit sur le tricheur Copé, lui aussi d’une malhonnêteté crasse, sur la « gauchiste » NKM ou l’inexpérimenté Lemaire !

Non, vraiment, pour eux, il n’y avait que Fillon de véritablement honnête ; que lui pour être un rempart à l’islamisme ; que lui pour ne pas trop se droitiser et ne pas se vautrer dans un discours populiste et réactionnaire.
« Et nous voilà ce soir » comme chantait Jacques Brel.
Le candidat de la Droite semble cumuler tous les défauts de ses ex-rivaux, ce qui n’empêche pas ses supporters sans mémoire de m’abreuver de mails m’invitant à constater que les hommes d’Etat que sont Juppé, Sarko, Copé, NKM, il y a peu voués aux gémonies, soutiennent Fillon et que cela devrait me convaincre de la légitimité de leur candidat. Dans le même temps, ils n’hésitent pas à salir Macron avec les mêmes méthodes et les mêmes mots que ceux utilisés aux Primaires : Inexpérience, Hollandisme, malhonnêteté, incompétence, bienveillance à l’égard de l’Islam… j’en passe et des meilleurs. Les bras m’en tombent.

Et vous voudriez que je vote Fillon ?!

Vous rigolez ?!