Par Justin Calixte

Bon ! je sais bien que mes billets d’humeur répétitifs ne font pas changer d’avis ceux qui ont la patience de les lire, mais les choses étant ce qu’elles sont, je vais essayer une fois de plus de convaincre ceux qui seraient tentés par elle, que Madame le Pen, même associée au nain politique qu’est son nouvel ami Dupont-Aignan, que Madame le Pen, disais-je, ne doit pas être élue.

Mieux, il faut qu’elle soit battue par le plus grand écart possible. Afin qu’elle soit, elle aussi « dégagée » au même titre que son père et les Sarkozy, Hollande, Fillon, Aubry, Mélenchon, Duflot, Juppé et autres fantômes d’une génération décadente et responsable de la situation actuelle.

Je sais bien qu’elle et sa bande ne sont pas des néo-nazis mais plutôt une équipe de fumistes inconséquents ; il n’est qu’à voir son dernier rétropédalage à propos de l’Europe et de l’euro pour ne plus avoir la moindre illusion sur les convictions de cette équipe de pieds nickelés.

N’empêche, elle Présidente : la France sera mise à l’index par la grande majorité des pays qui nous entourent et tout particulièrement par l’Afrique francophone qui joue un rôle de plus en plus important.

Elle, Présidente : l’Europe explosera avec le réveil des nationalismes.

Elle, Présidente : l’euro finira par disparaître avec des conséquences, j’allais dire incalculables, ce qui est faux car elles sont tout à fait calculables et le résultat fait froid dans le dos.

Elle, Présidente : il y aura de nouveaux départs des plus fortunés d’entre nous pour l’étranger et conséquemment un appauvrissement de la France.

Elle, Présidente : elle nous précipitera dans une politique économique suicidaire.

Elle, Présidente : je me demande bien qui fera la plonge dans nos restos, qui utilisera les marteaux piqueurs pour rénover nos routes, qui fera le ménage dans les aéroports et chez vous, qui me servira mon café au bistrot du coin, qui fera gagner l’équipe de France de foot…

Elle, Présidente : le seul intérêt de son élection serait que la culture officielle cesserait d’être phagocytée par les petits marquis gauchisants. Ce serait pour moi une grande satisfaction mais de là à voter pour elle et confier la France à des guignols. Non Merci ! Je préfère continuer de supporter les Raspail, les Olivier Py, les Jean-Michel Ribes et autres artistes téléramiens.

Je vais donc voter Macron avec enthousiasme en croisant les doigts pour qu’il réussisse.

Sinon, Madame le Pen triomphera en 2022. Heureusement, Dieu merci, je serais sans doute mort.