flaconech-sur-fond La barbiche discrète, il gouverne sans faire de vagues le 7ème arrondissement qu'il a ravi à la droite en 2001. A 63 ans, ce supporter de Gérard Collomb compte bien remettre le couvert en mars prochain.

 

Vous êtes réputé pour votre gentillesse et votre discrétion. D'où vient ce petit accent chantant qui chatouille nos oreilles ?

C'est un accent lyonnais pour les gens du sud et pour les lyonnais c'est un accent du sud ! En réalité, c'est entre Marseille et Lyon, je suis natif d'un petit village qui est à équidistance, qui s'appelle Visan qui a un Côté du Rhône un peu connu et largement diffusé sur Lyon (rires). Je suis donc originaire de ce village qui est l'une des 4 communes de l'enclave des papes.

 

Vos électeurs savent-ils que vous êtes un ancien inspecteur des impôts ? Vous n'avez pas trop communiqué là-dessus ! (rires)

Oui ! Je peux reprendre tous les tracts sur lesquels j'ai pu apparaître depuis que je m'intéresse à la vie publique à Lyon, vous verrez que chaque fois ma profession était indiquée. Je me souviens même de la première fois où j'ai été candidat, les communicants nous avaient dit de mettre fonctionnaire, et j'avais dit « non, désolé mais ça sera inspecteur des impôts ». Vous venez de toucher deux points qui sont sensibles, enfin qui pourraient l'être pour le lectorat, c'est la raison pour laquelle je ne cesse de dire que les Lyonnais sont déjà beaucoup plus ouverts qu'on ne le dit habituellement car ils sont capables d'élire un type qui a plutôt l'accent de Marseille que de Lyon, et en plus inspecteur des impôts ! (rires)

 

Quand vous vous êtes lancé en politique en 1983, vous exerciez encore votre activité…

Absolument. Je ne suis plus en activité seulement depuis 2001 et comme je n'étais pas encore à l'âge de la retraite, j'ai été en détachement.

 

Vous vous êtes mis en disponibilité à temps complet en 2001 pour exercer votre fonction de maire ? Si tous les inspecteurs des impôts pouvaient faire comme vous…

(Rires) Je crains qu'il n'y ait pas suffisamment de sièges pour tous ! Il faudra encore en supporter quelques-uns !

 

Pourquoi avoir choisi le 7ème arrondissement ?

J'ai choisi le 7ème pour une raison et une seule fondamentale pour moi, parce que j'habitais dans le 7ème arrondissement lorsque j'ai fait le choix de m'inscrire à un parti politique qui était PS et qui était le seul parti auquel je n'ai jamais appartenu.

 

Vous êtes élu depuis 1983 au conseil municipal, vous avez attendu quasiment 20 ans avant d'accéder à la fonction de maire… Un petit peu comme Gérard Collomb ?

Oui, absolument. D'ailleurs, je crois que ça nous a donné des atouts importants. On est resté tellement longtemps dans l'opposition, que le jour où vous arrivez aux manettes, vous avez une envie terrible de faire bouger cette ville, de faire en sorte qu'il y ait de l'ambition dans cette ville. Je pense que tout naturellement dans ce type de situation, nous sommes plus efficaces que ceux qui ont l'habitude de se faire élire et tout simplement parce qu'ils sont le fils de, le cousin de,… Je pense que les féodalités au profit de qui que ce soit, ce n'est pas une bonne chose pour la démocratie.

 

Est-ce vous vous souvenez du soir de votre élection… champagne, filles, boîtes ?

(Rires) Je l'ai vécu très tranquillement. De temps en temps on m'en reparle toujours pour me dire la même chose que j'ai dite ce soir là à tous les copains, mes amis, tous ceux qui étaient élus avec nous ce soir là, je leur ai dit : « A partir de demain matin, on commence à bosser ».

 

C'est l'inspecteur qui reprend le dessus ! (rires)

J'avais quand même beaucoup plus de motivation que lorsque j'étais inspecteur des impôts !

 

Vous devez votre victoire à la mairie du 7ème en 2001 à la mésentente à droite entre Alain Bideau et Marie-Chantal Desbazeille… Avez-vous pensé à envoyer des fleurs à l'ancienne mairesse ? 

Écoutez non ! J'ai manqué sans doute d'un conseil en communication ! Je ne l'ai pas fait et j'aurais peut-être dû le faire, surtout maintenant quand je vois comme les choses ont évolué.

 

Vous n'avez pas eu un mot ? Vous l'avez aidé à faire ses cartons ?

Non, elle les avait faits fort bien avant que je n'arrive. Quand je suis arrivé, il n'y avait absolument plus rien ! (rires) Pas plus dans les ordinateurs que dans les tiroirs !

Petit rappel : en mars 2001, j'ai également été élu conseiller général avec plus de marge car j'ai eu 54%.

 

Ça s'annonce serré en mars prochain. Que pensez-vous du candidat de Perben, le dentiste Pierre Delacroix ? En avez-vous déjà entendu parler ?

Depuis ce matin dans le Progrès, oui ! (rires) Effectivement, je ne l'ai jamais vu. Je suppose que d'ici très peu de temps, ça ne sera plus le cas mais pour le moment je ne le connais pas.

 

On ne pourra même pas dire qu'il ment comme un arracheur de dents…

Même pas ! On pourra peut-être en faire usage !

 

Vous êtes très régulièrement présent dans la tribune présidentielle du stade de Gerland. En cas de défaite, ça va vous faire tout drôle de retrouver le virage Nord…

Pas du tout ! J'entends quelquefois certains élus de l'opposition nous dire « je n'ai pas d'invitations, pour ceci, pour cela ». Je peux vous dire que en ce qui me concerne, en 18 ans de mandat de conseiller municipal, je n'ai jamais eu une seule invitation pour assister à un match de foot quand j'étais dans l'opposition. Et pire, j'ai même participé à 2 matchs de foot en lever de rideaux car à l'époque il y avait des levers de rideau. Dans les années 80, il y avait eu un match de foot organisé contre la presse et un autre contre les chefs de cuisine.

 

Donc vous jouiez sur la pelouse et vous partiez car vous n'aviez pas de place alors que vous étiez conseiller municipal ?

Oui, absolument, mais je ne l'avais pas demandé en même temps. Je pense que si je l'avais demandé on me l'aurait fournie. Comme je n'ai pas l'habitude de demander surtout pour des choses comme ça, je ne l'ai pas eue, mais je ne m'en plains pas outre mesure, ce n'est pas grave. Je regardais devant ma télé et on voit très bien devant son téléviseur !

 

Alors qu'on a déjà dépensé 150 000 euros en janvier pour la pelouse… votre conseil d'arrondissement a voté sans sourciller la réfection de la pelouse du stade pour 1 million d'euros…

Effectivement, c'est un dossier qui a été voté à l'unanimité au niveau du conseil d'arrondissement du 7ème. Je signale que sur les 120 dossiers que nous avons dû examiner lors des quatre dernières séances de conseil d'arrondissement dans le 7ème, tous ont toujours été votés à l'unanimité. Donc, il y a eu tout un débat à ce sujet. Le problème, c'est que nous sommes restés trop longtemps à la Ville de Lyon à ne pas réhabiliter comme il eût fallu un certain nombre de grands équipements dont le stade. Il n'avait pas vu une nouvelle terre depuis 70 voir même 80 ans ! De ce fait, tous les gazons, y compris les meilleurs, les plus chers que l'ont pouvait mettre par dessus n'avaient qu'une durée de vie limitée.

 

Et si on change de stade ? (Nico)

Ça servira à d'autres ! Donc là on creuse sur 70 cm de manière à reprendre totalement la pelouse et avoir de l'herbe qui va pousser.

 

Savez-vous combien de berceaux de crèche cela représente-t-il ? (66 dans une structure déjà existante NDLR)

Je sais effectivement ce que représente 1 million d'euros. Ça représente 1/5 d'une école, 1/5 d'un gymnase… Vous suggérez quoi là ?

 

Étant donné que le stade va bientôt déménager, était-ce vraiment nécessaire de faire cet investissement-là ?

Tout peut se discuter, cela dit il faut bien comprendre que l'OL va jouer au stade de Gerland pendant encore quelque temps. L'OL aura donc le temps d'en amortir une bonne partie !

 

Vous n'avez pas l'impression de faire tous les caprices de JMA ?

JMA est le principal responsable de la réalisation d'un club de foot qui, de mon point de vue, est exemplaire. Je n'ai peut-être pas tous les éléments mais ce que je constate c'est qu'il a construit progressivement cette équipe, que, depuis 6 ans, cette équipe est championne de France, que, depuis 6 ans, cette équipe brille dans les compétitions européennes. C'est un vecteur de communication fabuleux pour la Ville et pour l'ensemble de l'agglomération, et vous le savez ça a un prix la communication. Que l'on aide l'OL cela me paraît bien naturel.

 

Ça ne l'est pas pour certains de vos alliés au conseil municipal ?

C'est quand même très difficile de faire l'unanimité, malgré ce que je vous ai dit tout à l'heure ! J'en ai bien conscience ! (rires)

 

Quel est le bilan de votre mandat de maire du 7ème ?

En ce qui concerne le 7ème arrondissement, nous sommes déjà concernés par 2 gros dossiers qui intéressent quasiment tout Lyon : les Berges et Velo'V. Je ne m'étendrai pas là-dessus, tout le monde les connaît. Nous avons également un certain nombre de réalisations qui sont moins connues car elles ont été moins mises en évidence pour l'ensemble des Lyonnais. D'une part, la deuxième tranche du parc de Gerland, qui est très appréciée. La première l'a été aussi, elle a été réalisée par mes prédécesseurs (Alain Bideau et Michel Mercier, ndlr). Oui donc merci Alain Bideau !

 

Il sera content de vous l'entendre dire, il en a besoin !

Oui, je sais qu'il en a besoin ! Ça fait déjà plusieurs semaines ! (rires) Il y a également deux équipements que l'on a réalisé et qu étaient promis depuis de longues dates dans le 7ème arrondissement, c'est la MJC que l'on a fait passer de 200m2 à 800 m2 avec 3 niveaux dont un niveau -1 pour les répétitions musicales. Il y a donc des équipements qui sont beaucoup adaptés à leur diversité en matière d'activité. Nous avons également réalisé la bibliothèque de Jean Macé en face de la mairie. Elle est dans un bâtiment magnifique qui complète heureusement cette place Jean Macé. Avant nous avions une espèce de friche qui était en partie squattée, et qui servait de dépôt d'immondice ! Enfin, je crois que ce n'est pas négligeable par rapport à l'ensemble du quartier. Ça nous permet donc de transférer la bibliothèque qui était dans 200 m2 dans 800 m2 de l'autre côté de la place Jean Macé.

 

Et votre appartement, vous êtes passé de 200 à 800 m2 ? (Nico)

(Rires) Hélas non ! J'ai conservé les mêmes mètres carrés que j'avais précédemment !

 

Alain Bideau assure que tous les grands projets de votre arrdt avaient été actés dans le mandat précédent…

Je m'étonne simplement qu'un élu de la république puisse être surpris de cela ! Le premier devoir de ceux qui arrivent aux manettes c'est d'assurer la continuité de la république. Tout naturellement, la première chose que l'on fait c'est déjà de finir tout ce que nos prédécesseurs ont engagé. Je pense que si nous ne l'avions pas fait, qu'aurait dit Alain Bideau ? Donc qu'il soit très heureux que nous ayons respecté la règle.

 

Quelle est la plus-value Flaconnèche pour les électeurs du 7ème à part la jeune et jolie Claire qu'on aperçoit souvent à vos côtés ?

Ma fois, j'ai lu Lyonpeople et il n'y a pas d'interrogatoire sur la vie privée !

 

Vous avez mal lu, Jean-Pierre ! (Rires)

La plus value c'est déjà le dossier bibliothèque car il n'était pas dans les cartons, il était complètement planté ! Je peux vous dire que c'est moi qui l'ai sorti et personne ne pourra vous dire le contraire !

 

Nico : Mais tous les jeunes d'aujourd'hui vont sur Google quand ils cherchent un truc, ils ne vont plus à la bibliothèque ?

Il y en a encore quelques-uns, allez-y et vous verrez ! (rires) L'intérêt de la bibliothèque est aussi de libérer de l'espace au sein de la mairie car jusque-là la bibliothèque était dans le bâtiment de la mairie. Nous avons donc besoin de ce bâtiment pour d'une part accueillir nos concitoyens dans de bonnes conditions au regarde de la confidentialité et d'autre part pour permettre à toute l'équipe des élus de disposer de quelques moyens pour fonctionner. Là, nous touchons du doigt quelque chose d'important. La plus value c'est donc le changement de méthode. C'est-à-dire qu'à la mairie du 7ème il n'y a pas un seul élu mais toute une équipe que nous avons vue sur le terrain, elle est donc connue par les gens du quartier.

 

Vous fonctionnez donc différemment de Gérard Collomb que certains accusent d'être tout seul dans sa tour ?

Tout le monde a déjà été accusé surtout quand vous occupez des fonctions comme ça, c'est facile. Moi j'ai une équipe et je peux vous dire que tous les membres de l'exécutif ont eu une délégation en 2001 et l'ont conservé, même s'il y a eu quelques départs pour raisons diverses. La méthode c'est aussi de changer les habitudes que nous avions en matière d'élaboration des projets. On donne dans la concertation, on parle quelques fois de participation citoyenne, je crois que c'est quelque chose qui est important car ça touche le pouvoir, vous permettez à un certain nombre de gens de participer à des choix.

 

Est- ce que c'est concret ou ça reste de la fumée comme Ségolène Royal ?

Parce qu'elle n'a pas été élue ! À partir du moment où nous mettons ce type de pratique de procédure, je peux vous dire qu'il y a un certain nombre de gens qui répondent. Je sais très bien que cela représente une petite minorité par rapport à l'ensemble de l'électorat. Simplement, cette minorité, ça lui permet d'avoir une connaissance du personnel politique, des procédures, de la complexité des dossiers qui est déjà enrichissante pour eux tout simplement. Je crois qu'ils ne perdent pas leur temps. Pour nous, c'est aussi le moyen d'élaborer des choix dans des conditions qui sont ensuite plus faciles à faire accepter car quelquefois qui passent très mal auprès des riverains. Nous jouons énormément la carte des riverains, dès qu'il y a un problème nous n'hésitons pas à faire une réunion. À titre d'exemple, quand nous sommes arrivés en 2001, on a reçu une quantité de courrier de gens qui se plaignaient de la présence dans le 7ème arrondissement du foyer Notre Dame des sans abris. Nous avons donc fait une réunion publique avec les responsables du foyer, ça a été très chaud au départ, après beaucoup plus calme et il y a eu beaucoup plus de compréhension et figurez-vous que 2 mois après j'ai rencontré le président de l'association, il m'a dit : « Figurez-vous que votre réunion publique nous a permis de recruter de nouveaux bénévoles ».

 

Si Collomb est réélu, quel poste voulez-vous occuper ? Un poste d'adjoint ou à nouveau votre fauteuil de maire ?

Pour moi, c'est d'une simplicité biblique, comme toutes les questions que vous me posez ! (rires) Bien évidemment c'est la fonction de maire du 7ème.

 

13 ans en tant que maire du 7ème ? Vous n'auriez pas eu envie de changer ?

Non, pas du tout. Je suis attaché à une vision de la politique généraliste donc je ne souhaite pas du tout me spécialiser par rapport à telle ou telle catégorie de dossiers, et je suis très bien à la mairie du 7ème. Ça me permet de faire un certain nombre de choses auxquelles je crois.

 

Vous êtes également candidat à votre propre succession au Conseil général… C'est lucratif, le cumul ?

Je peux vous dire qu'un mandat de maire d'arrondissement et un mandat de conseiller général, c'est à peu près la même chose c'est à dire quelque chose comme 2400 euros par mois donc à peu près 5000 euros.

 

C'est pas mal non même si vous avez une 106 Kid comme voiture de fonction ?

Oui, bien sûr je n'ai jamais dit le contraire ! (rires) Je sais très bien que ça représente énormément pour beaucoup de gens, et je sais que ça représente très peu de choses pour quelques-uns, ce qui représente déjà une source d'interrogation. Ce qu'il faut que vous sachiez c'est que quelque part, ça peut être très injuste. Le temps que je passe dans mon mandat de maire et d'arrondissement, par rapport à mon mandat de conseiller général, c'est 90/10.

 

Merci pour votre franchise. Est-ce que ça ne vaudrait pas le coup d'avoir un conseiller général à plein temps pour le quartier de Gerland ?

Mais non, ça n'a rien de comparable. Je vais vous donner la logique de ma pensée, c'est que je suis de ceux qui sont de la suppression des départements et en particulier dans notre secteur du département du Rhône. S'il y en a un qui n'a aucune raison d'exister c'est bien celui-là. Il représente 1 400 000 habitants, la communauté urbaine représente 1 250 000 habitants, il faudrait qu'elle puisse s'élargir sur plusieurs départements comme l'Ain, l'Isère pour ne citer que ces 2 sur lesquels nous avons l'aéroport alors que c'est l'aéroport de Lyon. Vraiment nous pourrions faire des économies de ce côté-là, je crois que tout le monde y gagnerait.

 

Vous arriveriez à vivre avec 2400 euros ?

La question n'est pas là.

 

Vous êtes également candidat à la succession de votre propre poste de conseiller général où vous avez vos têtes… Vous avez éjecté Mireille de Coster du 9ème canton, celui de la Guillotière !

Oui, c'est une partie du 7ème arrondissement car le 7ème se compose de 2 cantons et que Mireille de Coster est effectivement élue dans l'un mais elle n'a pas été désignée, bien qu'elle était candidate, par l'assemblée du canton la concernant.

 

Vous l'avez remplacée par une petite jeune qui s'appelle Sandrine Runel… C'est vrai que les petites jeunes en ce moment c'est bien votre truc ! (rires)

Il insiste ! Il profite de la situation ! Tout ça est très relatif, surtout l'âge ! Il n'y a pas d'embrouille.

 

Elle était nulle ?

Non, il y a juste un choix des militants.

 

Vous n'avez pas fait de langue de bois jusqu'à présent, vous allez me décevoir !

Mon but n'est pas de vous décevoir, mais pas non plus de vous laisser croire des choses qui ne sont pas vraies ! En la matière, bien évidemment comme toujours dans ces cas-là, tout le monde appelle tout le monde et donne son sentiment.

 

Quel était votre sentiment ?

Moi, je n'étais pas favorable à ce qu'elle continue.

 

Pour quelles raisons ?

Car il faut un renouvellement, mais il ne peut pas être à 100%, ça ne veut pas dire qu'on doit renouveler tout le monde. À ce moment, aussi on tient compte des potentialités pour faire avancer le groupe. Le fait est qu'il y a des résultats et que ces résultats s'imposent à tous.

 

Quelles sont vos propositions phares pour le prochain mandat ?

C'est bien parce que vous êtes très sympathique (rires), je vais vous parler de 2 grands projets et pas plus. Le reste nous le dévoilerons le moment venu. Donc le parc Sergent Blandan, 17 hectares, entièrement sur le 7ème arrondissement, à proximité de 2 autres arrondissements qui sont le 8ème et le 3ème, dossier d'agglomération mais qui concerne aussi particulièrement la proximité, dossier sur lequel il y a eu un investissement des riverains qui est assez colossal : 4000 signatures pour le plan local d'urbanisme qui a été voté il y a quelques mois de cela.

 

C'est aussi un projet phare de l'équipe Perben…

Moi, le projet de Perben je ne le connais pas. Mon projet est déjà de discuter avec tout le monde. Alors lui s'il accouche de projets comme ça, je suis un peu étonné. Tout ce que je peux vous dire c'est que Mr Perben a fait savoir il y a déjà 1 an que c'était grâce à lui que ce parc allait pouvoir se faire car sinon l'armée l'aurait conservé pour faire autre chose. Figurez-vous que Mr Michel Dubernard, par exemple, c'est moi qui l'ai informé, c'est moi qui lui ai téléphoné car je venais d'avoir le gouverneur militaire au téléphone qui me disait : « il y a un projet de l'armée, le projet Jade pour s'occuper des jeunes en difficulté »,  projet en lui-même non contestable, seulement qui ne pouvait pas se faire car il aurait pris 10 hectares sur 17, autrement la perspective de parc urbain était complètement planté.

 

Cette attitude n'a pas dû vous plaire…

Vous comprenez bien, et je l'ai dit à l'époque, que cette attitude-là, c'est l'attitude du coucou. Depuis, nous en avons moins entendu parler, en tout cas en termes de revendications par rapport à la genèse de l'opération. Je crois qu'il est entrain de préparer son projet pour Sergent Blandan mais la différence avec nous, c'est que nous voulons préparer le projet de l'ensemble de la population et non pas seulement celui de Mr Perben. Le deuxième projet est lié un petit peu à celui-ci, nous considérons qu'au niveau de cet arrondissement qui doit compter aujourd'hui à peu près 75 000 habitants, nous n'avons pas de salle des familles, ni de salles associatives suffisamment grandes comme la plupart des autres arrondissements, comme la salle de la ficelle à la Croix-Rousse qui peut accueillir 4 à 500 personnes. Nous voulons réaliser un équipement de cette nature sous le prochain mandat pour le 7ème et nous pensons qu'il serait bien localisé en bordure, mais à l'intérieur de Sergent Blandan car c'est un territoire sur lequel il n'y a pas de riverains ou quasiment pas donc il n'y aurait pas de risques de nuisance.

 

Au cas où vous seriez battu, il vous faudra peut-être revenir à vos chères inspections. On vous a donc acheté deux livres…

C'est très gentil ! Évidemment des bonnes surprises ! (rires) Des ouvrages que je connaissais par cœur ! En tout cas je vous remercie, ça peut-être utile on ne sait jamais. Même si je n'ai pas vraiment l'intention de reprendre du service.