Par Marc Polisson

On connait son goût des voyages et son âme d’entrepreneur. Le chef doublement étoilé de la Mère Brazier va pouvoir s’adonner à ces deux passions dans les émirats.

C’est sur Palm Jumeirah, l’une des trois iles artificielles créées ex nihilo au large de Dubaï que Mathieu Viannay va exposer sa palette de talents culinaires. Non loin du célèbre hôtel Atlantis, le restaurant est en train de sortir de terre (ou plutôt du sable). Il pourra accueillir à terme 80 clients à l’intérieur et 60 en terrasse.

Son associé (à droite sur la photo) est une personnalité dubaiote. Le docteur Abdulkareem Sultan Al Olama, CEO of Al Jalila Foundation, est un homme d’affaires émirati propriétaire d’une demi-douzaine de cliniques. C’est à la Mère Brazier, en mars 2017, que les deux hommes ont fait connaissance. A l’issue du dîner qu’il partageait avec deux businessmen lyonnais, l’émirati ravi de son repas a directement proposé au chef s’il souhaitait ouvrir un restaurant à Dubaï !

Et ça n’a pas trainé ! Une fois calée, l’association des deux hommes prend rapidement forme. Le restaurant sera baptisé « Rue Royale by Mathieu Viannay ». Le Dubaiote s’occupe des infrastructures et du montage de la société. Mathieu quant à lui va rédiger la carte, recruter le personnel et le chef. Au menu, les grands classiques de la cuisine française sur le mode « brasserie chic ». « Je n’ouvre pas un établissement gastronomique » précise le chef, alors que la guerre des étoiles fait rage dans l’émirat (lire ci-dessous).

Le Moyen Orient n’est pas une terre inconnue pour le chef lyonnais qui a déjà participé aux côtés de ses pairs Cyril Lignac et Philippe Etchebest au festival Gourmet d’Abu Dhabi. Mais c’est la première fois qu’il participe directement à la création d’un restaurant qui portera son nom. Ouverture annoncée pour le printemps 2018.

 

Le Stay Dubai dirigé par Yannick Alléno

Les restaurants tricolores réputés à Dubaï

Les émirats sont une terre de conquête pour la gastronomie française et plusieurs de ses illustres représentants ont déjà planté leur pavillon dans le sable. Avec plus ou moins de bonheur. Revue des troupes par Morgan Couturier.

  • Le Reflets, tenu par le chef Pierre Gagnaire, trois étoiles au guide Michelin, a acquis une belle renommée à Dubaï. Fermé pour travaux, l’établissement sera à nouveau ouvert au printemps 2018.
  • La Petite Maison, propriété de Nicole Rubi, n’a pas d’étoile mais demeure un restaurant très apprécié à Dubaï. Son chef est nigérian, en la personne de Raphael Duntoye.
  • Propriétaire de multiples restaurants, le chef triplement étoilé Jean-Georges Vongerichten dirige le Jean Georges Dubaï.
  • Très imprégné de Dubaï, le chef 3* Yannick Alléno dirige le Stay. Il supervise également les restaurants Zest et 101 Dining Lounge & bar au sein du luxueux hôtel One&Only The Palm (photo ci-dessus)