Par Morgan Couturier

Les ouvriers sont encore à l’ouvrage pour livrer le projet à l’automne 2019. Il n’empêche, le groupe espagnol Magma Cultura a dévoilé les tenants et les aboutissants de son projet.

C’est ce qui s’appelle donner l’eau à la bouche. Particulièrement attendue, au même titre que son voisin, l’hôtel Intercontinental, la Cité Internationale de la gastronomie a livré quelques-uns de ses secrets, ce mardi 29 janvier, lors d’une première visite ouverte à la presse. « Le seul risque, c’est d’être débordé de succès », s’est d’ailleurs réjoui un David Kimelfeld spécialement confiant en ce projet dédié « au bien manger, pour bien vivre et être en bonne santé ».

« Implantée dans l’aile la plus ancienne du Grand Hôtel-Dieu » dixit Gérard Collomb, la Cité internationale de la gastronomie s’installe sur quatre niveaux et près de 4000m2 entièrement consacrés à la cuisine, que ce soit au travers d’expositions permanentes et temporaires scénographiées avec le concours du Musée des Confluences représenté par Solenne Livolsi. « C’est une rencontre entre la tradition et des cuisines extrêmement innovantes », salive déjà le président de la Métropole de Lyon, alors que le groupe espagnol Magma Cultura table lui, sur 300 000 visiteurs pour la première année de fonctionnement.

Un objectif ambitieux alors que le public devra s’acquitter de 12€ pour visiter les lieux, et du double pour participer aux séances de dégustation proposées par les chefs. « Les collaborations seront à l’infini avec les pays et les villes », précise en ce sens, David Kimelfeld. Une collaboration gourmande avec les différents gastronomes de la planète, qui ne doit pas occulter l’intérêt premier du lieu : « si chaque personne ressort avec le plaisir d’avoir découvert ou appris au moins une chose simple sur un produit, un savoir-faire, une recette, alors le pari sera déjà réussi », soutient Régis Marcon, le président du comité d’organisation. Les présentations faites, place aux réjouissances. Vivement l’automne !

Cité Internationale de la gastronomie
Ouverture à l’automne 2019, avec 362 jours de fonctionnement par an.
Accessible au public de 10h à 19h. Un jour par semaine, une nocturne sera organisée jusqu’à 22h.
Tarifs : 12€ pour les adultes (24€ avec dégustations), 8€ en tarifs réduits, 3€ pour les demandeurs d’emplois et entrée gratuite pour les enfants de moins de 5 ans.