Par Morgan Couturier

À un an du 50e anniversaire du Petit Paumé, son comité de rédaction a choisi de sortir des sentiers battus, avec un guide réputé plein de surprises.

Paumés les rédacteurs du Petit Paumé ? Pas vraiment, en dépit des nouvelles pistes empruntées par ces étudiants de l’EM Lyon. Souvent considéré, à tort, comme un guide gastronomique, le Petit Paumé version 2018 étend ces critiques, plus ou moins bonnes, à de nouvelles rubriques, surfant sur les tendances du moment : jeux, espaces de coworking, sport, etc… Mais que les amateurs de mets lyonnais se rassurent, le nombre de restaurants épinglés reste le même, toujours décrits sur fond d’impertinence. « On veut donner le plus possible de l’information », atténue toutefois la présidente de l’équipe 2018, Anne-Gaëlle Maria.

Particulièrement fertile en surprises – à découvrir tout au long du guide -, le Petit Paumé conserve donc quelques-unes de ses recettes, dont la description d’un plat pour chaque établissement. Un bon moyen pour les lecteurs de se faire leur propre expertise. Laquelle peut être approfondie sur le net, l’association ayant remodelé son interface en mai dernier, avant une ultime modernisation en décembre prochain. Le Petit Paumé s’ouvre sur une nouvelle ère. De bon augure pour la 50e édition. En attendant, quelque 100 000 exemplaires (sur 250 000 imprimés) ont été distribués  samedi 14 octobre 2017, à l’occasion du traditionnel lancement place Bellecour.