Par Morgan Couturier

Le calvaire des automobiles, suite à l’accident de la semaine dernière, tient enfin sa date de péremption.

Patience est mère de sureté. Et même si les embouteillages matinaux de ce lundi matin ont rappelé l’ampleur du désastre causé par la fermeture du tunnel sous Fourvière, les travaux de la partie endommagée ont vocation à s’estomper. « Après plusieurs jours difficiles pour les automobilistes de la métropole, tout est mis en œuvre afin que le tunnel sous Fourvière soit rouvert à la circulation d’ici mercredi 4 octobre 20 heures », a annoncé la Métropole, par la voix de son président, David Kimelfeld. La fermeture du tunnel de Croix-Rousse, ce lundi, avait complexifié les mouvements pendulaires. Là aussi, la situation doit s’améliorer.

Les nuits de fermeture programmées sur le périphérique nord, ont été annulées le temps de procéder à la remise en service. Cet itinéraire de substitution devrait le quotidien des automobilistes, et permettre à la Métropole de mener plus sereinement les derniers travaux d’étaiement. Heureusement, les systèmes de ventilation et de désenfumage n’ont pas été touchés, sans quoi la note aurait été plus salée. Le pire a été évité, mais pour que pareille mésaventure ne se reproduise, la Métropole a entrepris l’installation d’un portique mobile en amont du tunnel, ainsi que deux agents de sécurité au niveau de bretelle de Gorge de Loup. Au prix de quelques ajustements, le retour à la normale se précise.