Matelas et tags rue Ney… symboles visuels du nivellement par le bas du 6ème arrondissement – Photos © LP

Par Marc Polisson

Depuis ce matin, plusieurs centaines de bénévoles répartis en petits groupes sillonnent l’arrondissement pour sensibiliser ses habitants et visiteurs au problème de la propreté.

C’est un constat que les Lyonnais font tous les jours. Les rues de l’arrondissement le plus chic de Lyon sont d’une saleté banale et quotidienne. Et les bataillons de cantonniers envoyés par Gérard Collomb semblent bien impuissants à contenir le phénomène. Le problème n’est pas nouveau mais il s’est aggravé au fil des années. Les anciens de l’arrondissement ont bien une explication – politiquement incorrecte – du phénomène : l’installation de nouvelles populations dans des immeubles bourgeois préemptés par l’OPAC y serait pour beaucoup… C’est vrai qu’il n’est plus rare de croiser en bas de certains immeubles du 6ème des matelas, voire des frigos, quand on ne glisse pas dans de l’huile de vidange, sur des places de stationnement. Mais c’est vrai aussi qu’on a tous observé des nouveaux riches ou des vieux beaux au volant de leur Porsche rutilante balancer leur paquet de cigarettes vide par la vitre… Il s’agit donc bien de rééduquer les habitants négligés et négligents, quel que soit leur âge et leur milieu…

Pascal Blache, le maire du 6ème,  a donc lancé ses bataillons à la rencontre des habitants. Une opération de communication soigneusement orchestrée depuis plusieurs semaines. Les bénévoles distribuent donc des prospectus (qui, on l’espère ne finiront pas par terre…) et des cendriers de poche, pour éviter que nos mégots ne finissent dans les égouts, puis dans le Rhône et enfin dans la grande bleue. Point d’orgue de la journée, une montagne de détritus et objets encombrants ramassés en une journée sur l’arrondissement, à voir place Edgar Quinet… Cela suffira-t-il pour faire changer nos comportements ?