Marie, Virginie et Claire, les organisatrices tendance – Photo DR

Par Jean-Alain Fonlupt

Accros à la déco, chasseurs de tendances, dénicheurs de nouveautés, passionnés d’art de vivre, pisteurs de nouvelles sensations, initiateurs de bien être… réjouissez-vous ! Lyon,  capitale historique de la soie, pôle d’innovations, vivier d’artistes et de créateurs, incubateur de nouveaux talents, accueille, enfin, un «Salon Déco», digne de ses multiples atouts et de son rayonnement international.       

Ce nouveau rendez-vous plonge ses racines dans une initiative locale qui a rapidement su s’émanciper de son concept de départ pour exprimer une insatiable curiosité dans la recherche de ce qui se produit de mieux aujourd’hui en matière de déco. Tâche pour le moins exigeante qui implique à la fois une attentive ouverture aux différents courants qui sous-tendent et irriguent l’univers de la «Maison» et une judicieuse rigueur dans le choix des créateurs, des objets et des ambiances. Et c’est là où réside le véritable talent de ce Salon. Puisqu’il déniche en précurseur les dernières inspirations contemporaines et intègre les vraies tendances, celles qui génèrent d’authentiques révélations formelles et esthétiques… Ce qui ne l’empêche pas, évidemment, de jouer aussi la carte de la fantaisie et de la légèreté assumée, à travers l’accessoire dans l’air du temps, l’objet original ou inattendu, le meuble inédit ou délicieusement vintage. Cette 3e édition marque en fait la naissance d’un concept différent et la prise d’un nouveau cap dans la qualité et la diversité des propositions. L’équipe organisatrice explore toutes les façons d’appréhender l’intérieur comme l’extérieur de la maison et développe dans chaque domaine cette subtile touche arty indispensable à la fréquentation des objets du quotidien… De l’«ID’ déco» qui décline luminaires, tableaux, photographies, arts de la table, linge de maison… à l’«ID’mode», composante complice de notre embellissement personnel, qu’il s’épanouisse dans la spontanéité naturelle ou la sophistication urbaine (accessoires, sacs, bijoux, étoles, paréo…). De l’«ID’mobilier» (meubles industriels, revisités, inédits ou de charme, concepts culinaires, ébénisterie…), à l’«ID’vintage», ses raretés rétros et ses découvertes inespérées… Le salon s’enrichit de belles initiatives et s’ouvre également sur l’«ID’jardin» pour faire de la terrasse et des extérieurs le parfait miroir des agencements intra muros. Et, comme le but généreusement avoué est de privilégier et de chouchouter un public toujours plus exigeant, l’«ID’archi&agencement» permettra au visiteur de rencontrer décorateurs, architectes, agenceurs… qui prodigueront leurs conseils de réalisation ou d’aménagement et dévoileront leurs astuces de construction ou de rénovation… Un remarquable ensemble de prestations qui devrait répondre à toutes les attentes, même les plus pointues et les plus boulimiques, et séduire les fashionistas comme les simples amateurs des dernières évolutions en matière d’art de vivre…

«LES BRUNES COMPTENT PAS POUR DES PRUNES…»

On le sait depuis que Lio l’a immortalisée dans son tube eighty, la «sphère platine» n’a l’apanage ni du succès, ni du bon goût et encore moins de l’intelligence et du caractère ! «Les brunes comptent pas pour des prunes…» et le trio organisateur du salon composé de Marie Sciberras, Virginie Convert et Claire Romarie-Poirier est là pour le confirmer !!! Telles les «Drôles de Dames» de la déco elles n’hésitent pas à accepter les missions les plus périlleuses pour défendre et promouvoir leur vision de l’art de vivre… Et redoublent d’initiative lorsqu’il s’agit de faire partager leur passion pour les beaux objets et les belles ambiances. Complémentaires, complices et copines, elles imaginent, élaborent et gèrent ensemble les projets de leur société ID d’ART que Marie, diplômée de l’EM-Grenoble, intègre la première. Virginie puis Claire viendront étoffer l’équipe après une solide expérience au groupe LVMH, respectivement chez Chaumet et Givenchy… Trois jeunes femmes, mères et modernes, qui comptent aujourd’hui dans le milieu très sélectif de la déco et de la mode. Elles ont d’ailleurs exporté leur concept de «Salon» à Dijon et Annecy et développé une version «Enfant» tout à fait unique qui a même inspiré certains «suiveurs» ?!

Des idées, des créations, des découvertes, des conseils…

C’est dans la superbe et emblématique architecture années 30 de la Sucrière que le «Salon déco» investira les 2 800 m2 du rez-de-chaussée et le bel espace en mezzanine du premier étage. Référence et gage de surprenantes innovations, les quelque 150 exposants partageront les lieux mêmes qui ont abrité les expériences artistiques les plus audacieuses de la dernière Biennale d’Art Contemporain. Marques confirmées, nouvelles enseignes, tendances récentes, classiques intemporels… toutes les options de l’art de vivre sont présentées dans l’impressionnant volume du bâtiment des docks de bord de saône. Un événement que le visiteur pourra parcourir à satiété grâce à un «Pass» qui lui ouvre pendant 4 jours l’accès à tous les stands. Notons, qu’avec le «Café déco», la garderie-atelier pour les plus jeunes, le «Motor Village» pour des essais automobiles (Fiat 500, la plus lookée des petites citadines), la rencontre avec les historiques «Puces du Canal» et le «Coaching déco»… nos trois «Drôles de Dames» ont décidemment mis la barre très haut dans l’organisation et l’animation de ce salon qui s’inscrit d’emblée dans la «short-list» des événements lyonnais à suivre !     

Salon Déco & Art de Vivre (Salon-Vente Grand Public & Professionnel) les 4, 5, 6, 7 avril 2014
La Sucrière – 49/50,  quai Rambaud – Lyon Confluence
Tarif Pass 4 jours : 6
sur id-dart.com, 8 sur place
Actualité et portraits des exposants sur  www.id-dart.com