Par Paul Bourret

EDF a remis un chèque de 1000 euros à Emmaüs Connect ce jeudi 4 avril. Dans le cadre d’un partenariat entre les deux entités, cette somme permettra la formation de 100 seniors dans le domaine du numérique.

« Illectronisme » : c’est le terme utilisé aujourd’hui pour désigner l’illettrisme du numérique, tant le problème semble profond. Les chiffres sont même pesants, 15% de la population étant touché par ce fameux l’illectronisme, alors que 40% des Français ne se disent pas complètement autonomes dans leurs usages numériques et que 7% d’entre eux sont considérés comme exclus du numérique. Cela fait donc 13 millions de personnes à former.

C’est en ce sens que qu’Emmaüs Connect s’est créée. Cette association est née en 2013 du constat que les publics les plus fragiles étaient ceux qui étaient le plus en difficulté dans leur utilisation des outils numérique. « On agit à la fois à travers un accompagnement de ces personnes et d’un autre côté, on va à la rencontre des gens, ce qui nous permet d’être plus efficaces et également plus rapides dans la démarche de notre projet », explique Nolwenn Houot Blanchard, responsable d’activités pour Emmaüs Connect.

« Aujourd’hui, le numérique empiète beaucoup sur notre vie »

La démarche salutaire, celle-ci commence à séduire de nombreux partenaires, à commencer par EDF, dont les premières rencontres datent de la fin d’année 2018. Conquis par cette initiative, Christian Missirian s’est même proposé d’aller plus loin dans ce projet. « Aujourd’hui, le numérique empiète beaucoup sur notre vie, et ces difficultés numériques ne viennent pas de l’âge ni du revenu. À un moment donné, on ne peut pas être excellent sur ce sujet-là si on n’a pas été préparé et formé, soumet le directeur régional d’EDF commerce Auvergne-Rhône-Alpes. Avec toutes les démarches administratives qui font appel à ces outils-là, on exclut une partie de la population ».

EDF va donc élargir ses valeurs et permettre à Emmaüs Connect de se développer plus rapidement, laissant augurer de belles promesses pour l’association. Enrichi de ce partenariat, le projet doit ainsi gagner en intensité. « 2019 est pour nous une seconde étape, car on va pouvoir former 100 seniors habitant Rillieux-La Pape sur les enjeux du numérique à travers une formation de 30 heures. On a déjà formé 30 personnes et les progrès se sentent de séances en séances », se réjouit Nolwenn Houot Blanchard. Avant de conclure : « On espère qu’on va pouvoir perdurer et accroître ce partenariat ».