Ambiance soyeuse dans les salons du Palais de la Bourse – Photo DR

Par Jean-Alain Fonlupt

Lyon a la mémoire soyeuse. Et tisse au cours des siècles l’étoffe chatoyante de son histoire avec le fil léger, mais étonnamment résistant, de la plus précieuse des matières  textiles… De l’élevage du Bombyx du mûrier aux techniques de pointe, notre cité a été profondément marquée par la soie, matrice de savoir-faire, productrice de richesses, inspiratrice de créations, source d’un durable rayonnement international…

Il fallait donc qu’un échange direct se noue entre les grandes maisons de la filière et un très large public. C’est chose faite grâce à ce rendez-vous annuel du Marché des Soies – organisé par Inter Soie France – qui fête cette année sa 10e édition… Si la soierie s’apprécie dans les grandes réalisations patrimoniales et historiques à travers les vêtements d’apparat, l’ameublement et la décoration des cours royales européennes, elle s’adapte également aux tendances actuelles en encourageant l’innovation et les recherches technologiques et esthétiques… Les monarchies, l’Eglise, l’armée ne sont plus les seuls commanditaires des productions lyonnaises qui ont su investir des secteurs aussi exigeants que l’art, la mode, la joaillerie, le design, la décoration, les loisirs, l’environnement quotidien et même la chirurgie… Le Marché des Soies est donc l’espace idéal pour dénicher, chez la trentaine des exposants historiques et des nouvelles sociétés qui ont rejoint l’événement, la pièce de tissu fébrilement recherchée, l’accessoire désespérément convoité, l’objet de déco patiemment débusqué, le bijou secrètement imaginé, le produit d’exception réservé aux plus célèbres des créateurs et enfin accessible… Bref, profiter de l’achat/plaisir doublement gratifiant puisqu’en plus de l’excitation de la découverte s’ajoute ici la douceur toute soyeuse des prix affichés… Sans vouloir, à tout crin, filer la métaphore textile, en dix ans, plus de 100 000 visiteurs ont cédé à l’appel du cocon et multiplié, telle la «navette» sur le canevas, les va et vient déambulatoires entre les stands, sous les dentelles de stuc et les festons dorés de la grande salle du Palais du Commerce… Etoffes, coupons, accessoires, tissus pour le vêtement ou le mobilier, foulards, étoles, écharpes, carrés, pochettes, cravates, coussins, plaids, sacs, bijoux… sont signés par les meilleures enseignes locales et les plus talentueux des jeunes créateurs et devraient donner quelques belles idées cadeaux pour le prochain Noël. Quand la diversité des produits est aussi riche et le choix aussi foisonnant, les conseils  de spécialistes sont indispensables. Le Marché des Soies a donc prévu un service sur mesure de «personal shopper» réunissant professionnels, couturières, stylistes, modélistes qui accompagneront le visiteur dans ses achats ou l’initieront à la réfection de mobilier. Pour les plus audacieux ou les plus impliqués, des ateliers créatifs – en partenariat  avec le Village des Créateurs et le Musée des Tissus et des Arts Décoratifs – dévoileront trucs, astuces et nouveaux savoir-faire pour réaliser soi-même nœuds papillons, chapeaux, broderie, illustrations textiles, cache-col, sérigraphie… Ajoutez enfin à ce programme «cousu main», la possible visite commentée du magnifique et pourtant méconnu Palais du Commerce et un atelier sur la sériciculture et l’origine de la soie…

Du 20 au 23 nov. – Palais du Commerce – Lyon 2e