Photo © MP

Par Benjamin Solly

(MàJ le 15/10 à 9h) Site participatif qui vise à dénoncer les dérives sexistes des personnalités, des médias ou des entreprises, Macholand.fr sera lancé mardi 14 octobre dès 14h. Et c’est Gégé qui va essuyer les plâtres !

Parmi les premiers brocardés par la page, la marque de lessive Ariel et le sénateur-maire de Lyon, cité par l’Express, qui brossait le portrait d’une Najat Vallaud-Belkacem « communicante et séductrice. » L’édile lyonnais a vu la ministre de l’Éducation blanchir sous le parapheur à la marie de Lyon, dont elle fût l’adjointe aux grands évènements de la Ville. « Mais elle doit se méfier des paillettes, ajoutait-il avant d’enfoncer le clou. Je crois que François Hollande aime les jolies femmes. » Le retour de politesse via le site participatif Macholand.fr ne s’est pas fait attendre et sent le règlement de compte à plein nez. A l’origine de la page, trois personnes, Elliot Lepers, Clara Gonzales et la fondatrice de l’association Osez le féminisme Caroline de Haas, ancienne conseillère de NVB au ministère des Droits des Femmes. Le trio assure vouloir « industrialiser la révolte » face au machisme bon teint du quotidien.

une-macholandfr_-tt-width-604-height-369Coutumier du fait, Gérard Collomb s’était déjà attiré les foudres de la conseillère municipale d’opposition Laurence Balas (UMP) en 2013, qui dénonçait son mépris prétendu pour les élues de la Ville de Lyon. Rebelote avec l’ancienne secrétaire d’Etat à la Santé Nora Berra lors de l’inauguration de la Comédie-Odéon à Lyon. Autre fait d’armes dans un entretien au Monde daté de 2010 où Gérard Collomb dépeignait Ségolène Royal en brocardant son « côté madone, Eva Peron ou télévangéliste qui n’est pas trop mon trip. » Le sénateur-maire avait provoqué l’ire de la candidate à la présidentielle de 2007 –« un notable cumulard et macho notoire qui a pris la grosse tête »- dont la porte-parole en vue des primaires socialistes de 2011 était alors Najat Vallaud-Belkacem.

Mise à jour : Moins d’une heure et demi après sa mise en ligne mardi, le site Macholand.fr a été hacké. « Le site a d’abord connu une surcharge mais après, il fonctionnait très bien. Des éléments, des contenus ont alors commencé à disparaître, puis c’était la page blanche. Un site ne tombe pas comme ça… », explique un des fondateurs, Eliott Lepers, à Rue89. A 9h ce mercredi, Macholand.fr était accessible. Le contenu brocardant Gérard Collomb a été relayé par 275 « activistes. »