casino-pharaon1 Par Ghislain Gerin

 

Weekend-end de Pâques agité à la Cité internationale. Dans la nuit de samedi à dimanche, le casino « Le Pharaon », propriété du groupe Partouche, a été la scène d'un braquage nocturne. Deux coups de feu, et puis s'en vont…

 

casino-pharaon2 Arrivés à 3h00 du matin, les cinq malfaiteurs masqués et armés, ne se sont pas attardés aux abords du Hilton qui abrite dans ses sous-sols le Pharaon. En 3 minutes exactement, ils sont repartis avec un butin estimé à 28 000 euros par Guy Benhamou, directeur du casino. Deux coups de feu sont tirés au plafond, dans la salle de jeu où 250 personnes étaient présentes, mais sans faire de victime. Les individus, armés de fusils-mitrailleurs, avaient revêtu des salopettes blanches de peintres en bâtiment. L'un d'entre eux est resté à l'extérieur tandis que les quatre autres faisaient irruption à l'intérieur du casino, vidant les caisses les unes après les autres. La police est arrivée quatre minutes après leur départ. D'après les témoins, l'attaque éclair n'a engendré aucune scène de panique, les détonations étant en partie couvertes par le bruit des machines à sous.

Ce hold-up intervient quelques jours après celui de nombreuses bijouteries de la région, et du casino de Bâle le 28 mars dernier. Une dizaine d'hommes avait réussi à emporter un butin de plusieurs centaines de milliers de francs suisses, avec une méthode similaire à celle de Lyon. La police reste cependant très prudente et estime qu'il est encore un trop tôt pour établir un rapprochement entre ces deux braquages successifs.