De mémoire d’éléphant, il y a longtemps qu’on ne les avait vu faire cause commune – Photomontage © Fabrice Schiff

Par Benjamin Solly et Marc Polisson

(Actualisé) Alors que people et anonymes sont sur pont depuis la mi-décembre pour sauver Baby et Népal, les opposants municipaux Michel Havard et Emmanuel Hamelin saisissent enfin la balle au bon et accusent Gérard Collomb. Une prise de position tardive, à l’heure ou le Conseil d’Etat doit trancher la question de l’euthanasie des deux bêtes.

Les mauvais esprits y verront sans doute une course à l’exposition médiatique en vue des municipales de 2014. A quelques heures d’intervalles, Michel Havard puis Emmanuel Hamelin se sont fendus d’un communiqué dénonçant le comportement du sénateur-maire de Lyon au regard du sort funeste promis à Baby et Népal.

« Collomb dans sa tour d’ivoire : défense de consulter », s’agace Michel Havard. Le leader d’ Ensemble pour Lyon et candidat affiché à la succession de Gérard Collomb en 2014 réclame « que toutes les analyses puissent être effectuées » afin d’obtenir « de la façon la plus précise possible un avis sur l’état de santé des deux éléphantes et sur les risques encourus par les humains à leur contact. »

Emmanuel Hamelin exprime les mêmes réserves de diagnostic et demande « d’autres prélèvements. » L’ancien député de la Croix-Rousse, qui rêve également du fauteuil de maire de Lyon en 2014, estime que « devant l’immense mobilisation des lyonnais et de nombreuses personnalités » Gérard Collomb fera « machine arrière. »

Menacées d’euthanasie car suspectées d’être porteuses du germe de la tuberculose, les deux éléphantes du parc de la Tête d’Or font l’objet d’un arrêté d’abattage émis par la préfecture du Rhône le 11 décembre 2012 et confirmé par le juge des référés le 20 décembre 2012.

Bardot & co remontent au créneau

Les deux pachydermes, qui appartiennent au cirque Pinder, doivent être euthanasiés courant janvier alors que la Fondation Brigitte Bardot a proposé de les prendre en charge ; BB ayant également renouvelé une demande de grâce auprès du président Hollande. D’autres personnalités, comme Alain Delon, Stéphanie de Monaco ou encore Laurence Parisot se sont également émues du sort réservé aux deux animaux.

Le Conseil d’Etat décidera du sort de Baby et Népal

Comme attendu, le cirque Pinder a saisi la dernière juridiction susceptible de sauver les deux éléphantes lyonnaises. Cité par Le Progrès, le préfet du Rhône Jean-François Carenco assure toutefois qu’il faudra faire vite. « Si le délai de jugement est trop long, j’exécute » , menace-t-il. Sous ses fenêtres, une cinquantaine de personnes manifestait mercredi 2 janvier 2013, à l’appel de l’association des circophiles de France.