Serge Peinetti et sa Jaguar XK 120 de 1952 – Photo DR

Par Christian Mure

Nostalgie et passion du sport automobile expliquent la foule énorme qui se pressait le jeudi 1er mai autour du paddock de la place de la mairie à Brignais et sur les routes du circuit Lyon-Givors pour voir passer les bolides en l’honneur des cent ans du Grand Prix de Lyon 1914.

02 Grand Prix de LyonLes passionnés comme Serge Peinetti n’avaient jamais vu autant de Bugatti comme celle mythique qui avait participé au Grand Prix de Lyon 1924. Gilles Guillemot se souvenait avec émotion de sa première Bugatti achetée une « bouchée de pain » avec ses frères… Il s’extasiait devant la Bugatti Brescia appelée ainsi en référence à sa victoire dans le Grand Prix de Brescia en Italie. Jean Bugatti avait inventé les boulons tenus par un fil qui ne pouvaient ainsi pas se perdre.

03 Grand Prix de LyonLes Bugatti doivent maintenant rester authentiques comme à l’époque. Une Peugeot bleue de course dont le propriétaire usine lui-même les pièces. Trois voitures tombées en panne à l’arrivée au paddock dont une Ferrari grise 275 GTB poussée par son propriétaire… C’est une véritable passion qui les anime. Cent voitures qui avaient chacune leur histoire toutes plus belles les unes que les autres ont ensuite effectué la course de côte Lyon-Limonest le vendredi 2 mai avant de se retrouver le samedi 3 mai pour une soirée de gala chez Bocuse.

04 Grand Prix de LyonCe Grand Prix de Lyon du 4 juillet 1914 qui empruntait le virage des Sept Chemins sur le parcours Lyon-Givors comptait 37 voitures au départ de 14 constructeurs de six nationalités différentes… Ce fut le point de départ de l’entrée des courses de voitures comme un sport professionnel marquant la fin de l’âge « héroïque » des pionniers. Il fut le premier Grand Prix à limiter la cylindrée à 4,5 litres et le poids à 1100 kilos pour les voitures participantes.

05 Grand Prix de LyonAlors qu’il y avait d’autres courses pendant la saison 1914 : aucune d’entre elles ne pouvait revendiquer le statut de Grand Prix. Ce fut donc de facto le premier Championnat de Formule 1 remporté cette année-là par trois Mercedes devant la Peugeot (quatrième) pilotée par Goux. Ce parcours Lyon-Givors (37,631 kms) avec une section droite de 10 kms et ses secteurs en lacets avait toujours créé des problèmes aux équipes de courses de l’époque…

06 Grand Prix de Lyon