18 Photos © Fabrice Schiff

 

Une explosion de gaz lors de travaux sur la voie publique, qui s'est produite jeudi vers midi cours Lafayette, a fait 1 mort et 30 blessés dont deux graves, selon un bilan provisoire donné par la préfecture du Rhône. Les victimes, dont 10 pompiers et 4 policiers, ont été traitées par les services de secours. 100 pompiers ont été déployés et six îlots d'immeubles évacués.

 

02 Un pompier qui était "entre la vie et la mort", est décédé des suites de ses blessures a indiqué à la presse le préfet du Rhône Jacques Gerault. La victime, agée de 35 ans et père de deux enfants se trouvait dans les sous-sols d'un immeuble pour tenter de déterminer l'étendue d'une fuite de gaz lorsqu'il s'est retrouvé enseveli à la suite de l'explosion. "Nous n'excluons pas une deuxième explosion. Les autres blessés ont été touchés par le souffle mais n'auraient que des égratignures", a pour sa part indiqué le colonel Serge Delaigue du CODIS du Rhône. La fuite de gaz a été signalée vers 11h30 provoquant une explosion vers 12h10, selon les pompiers. Des flammes ainsi que de la fumée s'échappaient d'un immeuble proche de la chaussée où a eu lieu l'explosion et se sont répandues dans d'autres immeubles. Attablés au Matsuri, les clients ont tout d'un coup entendu une énorme déflagration et vu les vitrines du restaurant s'effondrer dans un fracas épouvantable.

 

03 Un périmètre de sécurité de 300 mètres a été installé entre les rues Duguesclin et Garibaldi, perpendiculaires au cours Lafayette, où s'est produit l'explosion, et l'évacuation des immeubles environnants était en cours peu après 13h00, selon la préfecture. Les halles de lyon ont pu poursuivre leur activité. En revanche de nombreux commerces du cours Lafayette dont l'agence d'intérim Axelis ont du fermer leurs portes. De nombreuses personnes ont été évacuées et orientées vers le gymnase Bellecombe. Le pompier grièvement blessé dans l'explosion de gaz survenue jeudi à la mi-journée dans le centre de Lyon, est décédé, a indiqué à l'AFP le maire de Lyon Gérard Collomb présent sur les lieux en compagnie de Michel Mercier, président du Conseil général et patron du SDIS et de Dominique Perben, député de la circonscription. Le maire du 3ème Patrick Huguet ainsi que des élus du 6ème dont Élodie Humeau étaient également sur place. Michèle Alliot-Marie s'est rendue sur place dans l'après-midi. Après avoir être allée à la caserne dont dépendait le pompier disparu, le ministre de l'Intérieur a rencontré les victimes hospitalisées à l'hôpital Edouard herriot.

 

04

Entre 500 et 1.000 personnes, qui se trouvaient dans six îlots d'habitation et de bureaux avoisinants, ont été évacuées, selon la préfecture. "La fuite de gaz est probablement due à une mauvaise manipulation des ouvriers qui réalisaient des travaux sur la voie publique", selon les secours, tandis que GDF a affirmé qu'"une entreprise de travaux publics (avait) endommagé une canalisation de gaz naturel". La fuite a été stoppée et l'alimentation du réseau a été coupée vers 12h51 mais les tuyaux étaient encore remplis de gaz en début d'après-midi. Pour contenir sa dispersion, les pompiers aspergeaient d'eau les endroits à risque du secteur. Le périmètre de sécurité a été étendu en début d'après-midi.

 

 

05

Jean-François Cirelli, PDG de GDF, a implicitement mis en cause l'entreprise qui effectuait les travaux sur la canalisation à l'origine de l'explosion meurtrière, assurant qu'à son niveau "tout avait été fait selon les règles, a priori. Nous avions transmis les informations et les plans à l'entreprise en charge des travaux sur la voirie mais cela n'a pas été suffisant. Un mort, c'est toujours un mort de trop", a déploré M. Cirelli dans une déclaration à l'AFP, depuis le lieu de l'accident. M. Cirelli n'a pas voulu mentionner le nom de l'entreprise mise en cause. "C'est une vraie catastrophe, et nous pensons au pompier décédé, ainsi qu'aux trois agents GDF blessés lors de l'explosion", a-t-il ajouté. M. Cirelli a précisé que les agents de GDF n'avaient mis que dix minutes à se rendre sur les lieux de l'explosion, dès que la fuite de gaz avait été signalée. "A priori, il s'agirait d'un branchement de gaz qui a été sectionné, puis le gaz a suivi les canalisations, est rentré dans un immeuble où il s'est accumulé jusqu'à exploser", a-t-il expliqué, ajoutant qu'une enquête devra déterminer exactement l'origine de l'explosion. "Nous avons déjà formé à la sécurité 40.000 personnes travaillant pour des entreprises des travaux publics mais manifestement cela n'est pas suffisant", a-t-il encore dit. "Je vais demander aux responsables de la Fédération des travaux publics qu'on se retrouve autour d'une table et qu'on voit ce qu'on peut faire pour améliorer les relations entre les entreprises qui travaillent sur la voirie et GDF", a conclu M. Cirelli.

 

8

 

1

 

9




Introduction -
1
-
2
-
3
-
4
-
5
-
6
-
7
-
8
-
9
-
10
-
11
-