bernard-fontanel.jpg Photo © Saby Maviel

Jean-Marc Ayrault a réuni les syndicats et le patronat pour son premier sommet social et a ainsi reçu chacune des huit organisations représentatives pendant une heure. Le Medef Lyon-Rhône dénonce les mesures entreprises, néfastes pour les chefs d’entreprise, et craint «  un risque fatal sur l’emploi et la compétitivité ».

« On voudrait « planter » l’économie française, on ne s’y prendrait pas autrement » ainsi s’est indigné Bernard Fontanel, président du Medef Lyon-Rhône, à la suite du sommet social, dans lequel Jean-Marc Ayrault a réuni syndicats et patronats pour une première concertation. Le président du Medef Lyon-Rhône accuse le gouvernement de désespérer les chefs d’entreprise, selon lui, moteurs de l’économie. Le Medef voit en la hausse des prélèvements pour les entreprises le risque d’un décrochage de la France ; et en la hausse du SMIC un coup de poing pour les entreprises, un frein pour l’embauche. Le retour partiel à la retraite à 60 ans ne ferait qu’augmenter les cotisations salariales et patronales et baisser les pensions. Il juge l’imposition à 75% des revenus supérieurs à 1 million d’euros comme un bon en arrière d’un siècle et lance donc un appel à l’aide « au gouvernement et à la majorité qui sera issue des urnes en juin prochain ».