Par Morgan Couturier

Installée auparavant rue de Sèze, Béatrice Pradelles a vu les choses en grand pour sa nouvelle boulangerie, implantée 18, rue Bossuet. Un nouveau projet au nom évocateur : la Maison B.

Il ne faut pas chercher midi à quatorze heures. Après tout, ce n’est pas l’objet du lieu ni l’ambition de Béatrice Pradelles, ancrée dans la profession depuis 27 ans. En choisissant la Maison B comme patronyme de son nouvel établissement, l’ancienne boulangère de la rue de Sèze a joué dans la sobriété. Au moins sur l’extérieur.

B comme Béatrice et le tour est joué, le défi lancé, alors le changement devenait impératif pour raviver la flamme. Quant à l’intérieur, l’histoire est tout autre. Chineuse invétérée, elle a su imposer sa patte, une décoration résolument atypique et élégante pour habiller sa nouvelle boutique, façonnée au rythme des meubles en bois et des matériaux de récupération.

Une boulangerie de 150m2 avec sa partie snacking

« Pendant deux mois, on a tout refait. Je voulais une ambiance chaleureuse, un peu comme à la maison ». Ouverte depuis le 19 février, la boulangerie perçoit déjà les effets d’un tel chambardement même si le chemin reste encore long. Quoiqu’il en soit, avec sa partie snacking, salon de thé et ses plats chauds (burger, poisson, végétarien, ndlr), l’enseigne espère attirer la jeune clientèle avoisinante. D’autant que les premiers retours sont positifs. Avec en conclusion, cette belle promesse : « Nous sommes à 200 clients jours actuellement ». De bon augure pour la suite.