Par Morgan Couturier et Laura Noailly

Pour la deuxième année consécutive, dans les salons de l’Hôtel de Ville, l’Ordre des Experts-Comptables Rhône-Alpes a pu aborder en détail, devant les dirigeants et décideurs du Rhône, les spécificités de la loi de finances 2019 qui, certes dépourvue de réformes majeures, réclame une attention particulière.

Une loi de finances est toujours complexe, même quand celle-ci ne regorge pas de réformes fiscales majeures. Les experts-comptables en conviennent eux-mêmes. Alors, Damien Dreux, président, Gilles CLAUS, vice-président et Patrick VELAY, trésorier, ont pris le temps de démystifier les quelques 277 articles de ladite loi, après s’être satisfaits des réformes engagées par sa précédente.

Un an après avoir vu le « verre à moitié plein », celui-ci semble se remplir progressivement, bien que le président ait invité le plus grand nombre à « participer au grand débat », insufflé par Emmanuel Macron. Car tout n’est pas réglé, loin sans faut, à l’image de la question des fraudes fiscales et sociales, abordée en détail lors de ce colloque. Intégration fiscale plus conforme au droit de l’Union européenne, clause anti-abus en matière d’impôts sur les sociétés et mécénat d’entreprise, autant de sujets éclaircis devant une centaine d’invités. Le point fait, place à son application.

Hôtel de Ville de Lyon
Mercredi 16 janvier 2019