En octobre 2013, déjà la tribune de la salle 3000, Pierre Gattaz avait adressé un carton jaune au gouvernement © Fabrice Schiff

Le Medef, la CGPME et l’UPA vont battre pavillon commun à l’occasion d’un rassemblement à la Cité Internationale (Salle 3000), mercredi 3 décembre 2014. « Mobilisons nous pour l’entreprise, la croissance et l’emploi », précise le bristol.

Après Paris et Bordeaux, ce mouvement unitaire des syndicats patronaux (Medef, CGPME, UPA) fait étape à Lyon. Le pacte de responsabilité au point mort, la rentabilité comme lointain souvenir et des marges réduites à peau de chagrin, les entrepreneurs disent étouffer sous les charges, l’augmentation de la fiscalité et les lourdeurs administratives. 3 000 d’entre eux sont attendus à la salle 3 000 à partir de 18h30 pour une “soirée de l’exaspération” aux côtés des présidents de trois grandes organisations syndicales. Résident socialiste de la République jusqu’en 2017, François Hollande ne transforme pourtant pas tout ce qu’il touche en plomb. Une exception confirme la règle. En effet, cet anti-Midas réalise, peut-être sans le vouloir,  le rêve des libéraux : rendre les patrons populaires dans un pays modelé par l’Etat-Providence. Selon l’EcoScope, baromètre mensuel OpinionWay réalisé pour Axys Consultants, Le Figaro et BFM Business, 58% des Français déclarent comprendre la mobilisation du patronat et 42% le soutiennent.