Par Nadine Fageol

De Maurice à David, l’évolution d’une famille de menuisiers qui, dans les années soixante, bifurque naturellement vers la construction de chalets à Chamonix pour s’imposer, aujourd’hui, chantre de la construction de résidences haut de gamme. Valeurs comme valorisation.

Un peu d’histoire en deux dates clés. 1963 : Maurice, le M de MGM pour Maurice Giraud Montagne, à la tête d’une menuiserie à Chamonix se lance dans la construction de chalets pour développer dans les années 80 le parc locatif montagnard avec « la résidence de tourisme ». Nouvelle formule séduisante d’autant plus profitable que procurant avantages fiscaux à condition pour les investisseurs de louer leurs biens. De là, nait la filiale de gestion, CGH (Compagnie de Gestion hôtelière). Quarante plus tard, en 2003, David reprend la maison paternelle. A dix ans, il disait déjà à son père, « je serai promoteur comme toi ». Celui de la génération suivante. Pas évident de succéder à un père reconnu. Cependant, il arrive sur le terrain, certes intimidé, mais fort d’une maîtrise en économie complétée d’un DESS finances, d’une année passée chez Bouygues et d’une enfance à accompagner son père sur les chantiers.

Et de repenser très vite le business modèle. Valoriser l’outil, il se concentre sur MGM Constructeur pour céder CGH, et abandonne l’incursion guère probante lancée par son père sur la Côte d’Azur. Pour David, un seul territoire, la montagne rien que sa montagne qu’il affectionne éperdument, et, un positionnement : le haut de gamme de ses résidences quatre étoiles minimum quitte à voyager à l’étranger pour les vendre. Il traverse la crise de 2012-2013 en allégeant intuitivement la voilure, vente de bureaux, de mûrs d’hôtels, départs… Tout en restant rivé sur la qualité revendiquée à juste titre par des savoir-faire maison développés au fil du temps avec le meilleur des artisans du cru. « Nous ne sommes pas loin de 50 résidences depuis la création de MGM » explique Muriel Ambrosino à la gentillesse confondante. La directrice commerciale et exploitation de MGM Hôtels & Résidences (gestion locative) fait partie du pré–carré des trois cadres entourant directement David Giraud avec Nicolas Grizard à la construction et Assous Giraud sur les chantiers.

Lobby ou réception grand espace au Cristal de Jade.

Les prestations de l’hôtellerie haut de gamme

Nous en étions là de l’histoire MGM quand fin 2016 ouvre dans le « village initiatique » de Chamonix, le Cristal de Jade. La résidence emblématique marque la volonté de montée en gamme de MGM en attente d’un imminent classement 5 étoiles sur ce site. « Nous avons, avec l’internationalisation de la clientèle qui représente jusqu’à 70 % chez nous, constaté une demande allant vers plus de services ». Sans oublier par ailleurs une remarque de taille, remontant voici six/sept ans, des tours opérateurs signifiant, le retard pris par l’offre d’habitat locatif des stations françaises par rapport aux marchés concurrentiels directs notamment l’Autriche. Sous entendu, et notamment, des chambres comme des appartements trop petits. Observation que l’on valide, louer une chambre flirtant avec les 200 € la nuit pour faire le tour du lit, bof.

Le Cristal de Jade dépasse largement ces problématiques. Accueil client personnalisé incluant la dépose des bagages. Lits faits, sachant que nous sommes en statut location tout comme le ménage durant le séjour et peignoirs et chaussons, linge de maison fourni. Des vacanciers autonomes qui, cela dit, disposent d’un service conciergerie (traiteurs, cartes de vins, courses…) mais aussi d’un spa dont l’entreprise peut se targuer d’être la première à avoir instauré le concept en univers résidences de tourisme. Pour vous faire une idée, piscine, quatre cabines de soins, 1000 m2, la surface du spa du Cristal pour 50 appartements de 40 à 110 m2. Distillant le meilleur au niveau du protocole soins avec les produits Pure Altitude de la Maison Sibuet. Tout comme les produits d’entretien garantie bio !

Lumière et agencement valorisant le nouvel art de vivre à la montagne dans un appartement du Cristal de Jade

« Moins de volumes, plus de qualité »

Non content d’adopter les codes en vigueur dans l’hôtellerie haut de gamme, MGM en rajoute en valorisant le patrimoine des acquéreurs dans l’agencement des intérieurs. « En montagne, les gens affectionnent le bois mais souhaitent un esprit beaucoup plus contemporain ». Aussi les architectes ont veillé à associer harmonieusement d’authentiques boiseries à l’acier, au verre et au granit de Chamonix, utilisé pour les sols conjugué au granit anthracite pour les plans en cuisine comme dans les salles de bains. Quitte à faire appel à un artisan pour la réalisation de pièces uniques. Et toujours, cette quête incessante allant vers des emplacements de premier choix en centre station afin de préserver des résidences à taille humaine qui prendront de la valeur dans le temps. Prestations et services soignés, « on a observé la fidélité des locataires qui reviennent vers nous ».

Dans la foulée du Cristal est arrivée, la résidence du Roc des Tours au Grand-Bornand à 1300 m au pied des pistes et à 50 km de l’aéroport de Genève. 38 appartements obéissant à la devise chère à David Giraud, « moins de volumes, plus de qualité ». Suivront en 2018 une implantation mixte à Samoëns, 32 appartements et « Les suites d’Alexane », hôtel au confort novateur allant du spa au fait de l’actualité bien-être (douche sensorielle, table d’apesanteur pour les enveloppements, murs de sel de l’Himalaya et chromothérapie en salle de relaxation…) à la salle de séminaires renouvelée dans l’esprit convivial en vogue ! Puis 40 appartements au cœur de Valmorel et 50 appartements aux Houches… Objectif, des résidences de grand confort au cœur de stations qui ont su préserver taille humaine d’autant que la clientèle locative est là. « La Grande-Bretagne, la Belgique et les Pays Bas mais aussi la Russie, les USA et la Scandinavie sont nos plus gros porteurs ».