Par Bernard Gouttenoire

L’évènement attendu à Lyon le mardi 19 juin à 18h, c’était la vente exceptionnelle de la collection d’un amateur d’art, ami du peintre Jacques Truphémus (1922-2017).

Trente cinq œuvres magistrales expertisées par Damien Voutay qui défend les peintres Fusaro, Cottavoz, Couty, Giorda. Les prix ont effectivement flambé, dépassant de loin les estimations basses. Devant une salle comble on est monté à des prix quasiment galerie. Un exemple le lot 590 un café à Bellecour (une huile sur toile, 50x61cm) daté 1978, estimé 4/6 000€ s’est littéralement envolé à 23 000€ (plus les frais). Sous le numéro 593 une belle étude de la Belle Servante, (huile sur toile 40x48cm datée 1980) – dont la toile originale a été acquise par Muguette et Paul Dini pour le Musée de Villefranche-sur-Saône – estimée 2 000/3 000€ a terminé sa course a 14 500€ (hors les frais).

Et, sous le numéro 602 Solitude au café  h/t 60x73cm estimée à 5 000/7 000€, s’est envolée à 25 000€, établissant un record mondial pour le peintre, puisque contrairement à ce qu’on a pu annoncer ailleurs, sa cote en salle, atteint désormais les prix de la galerie Claude Bernard à Paris (la galerie qui a exposé Francis Bacon, Pierre Bonnard, Zoran Music, Giorgio Morandi, Crémonini, Vieira da Silva et tant d’autres). Un deuxième ensemble sera présenté en septembre, par Maître Antoine Bérard (Lyon Presqu’île) vente de l’atelier ou environ 200 œuvres de Truphémus seront dispersées au grand bonheur des collectionneurs.