corsair Par Marc Polisson

 

Avec 80% de croissance en un an, Corsair se positionne comme la première compagnie régulière long courrier en Rhône-Alpes, confirmant son ancrage au départ de Lyon Saint Exupéry. Elle ressuscite dès l'hiver prochain la défunte ligne Lyon-Antilles.

 

L'ancienne compagnie charter du groupe Nouvelles frontières, aujourd'hui propriété du tour operator allemand TUI poursuit sa mue. Dans un marché extrêmement concurrentiel, elle se place désormais n°2 des compagnies régulières arborant le drapeau tricolore. Spécialisée dans la desserte du canada, des Caraïbes et de l'océan indien, Corsair a fait de Lyon l'une de ses places fortes. 55 000 passagers ont ainsi décollé de Saint Exupéry en direction de la Réunion et de Maurice en 2007 contre 30 000 sur l'exercice précédent. Une croissance à deux chiffres comme aimerait bien en connaître le gouvernement en place. Au niveau national, ce sont les Antilles qui assurent plus de la moitié du remplissage de ses appareils. Une position qui sera renforcée dès l'hiver 2009 avec la réouverture de la ligne Lyon-Antilles qui sera assurée par un Airbus A330. Pour rentabiliser au maximum l'appareil, la direction commerciale de Corsair a prévu un ballet qui ne laisse rien au hasard. Le lundi, décollage pour Fort de France. Le mardi, île Maurice et île de la Réunion. Vendredi, île de la Réunion et le dimanche, Pointe à Pitre. Les premiers vols en direction des Antilles auront lieu les 21 ou 22 décembre 2008 avec un prix d'appel de 676 euros AR. La « compagnie des familles » comme elle aime se définir dispose d'un autre atout (de taille) dans ses soutes : ses clients peuvent embarquer 40 kg de bagages.