Jean-Christophe Larose, président du Groupe Cardinal, l’architecte Jean Nouvel, Franck Argentin, propriétaire de RBC Mobilier, Stéphane Reymond, directeur général adjoint VINCI Immobilier  – Photos © Fabrice Schiff et DR

Par Nadine Fageol

Ycone, enfin une construction de prestige au Confluent dédiée aux logements. Jean Nouvel lui donne de la hauteur dans une perspective architecturale génialement décalée dans le flou. Hauteur signée jusque dans son antre intérieur.

«  Je rêvais de faire quelque chose avec Jean Nouvel  » lance le bouillant patron de Cardinal, Jean-Christophe Larose. Le rêve a pris corps par l’entremise de Franck Argentin, acteur visionnaire en matière de diffusion de mobilier design qui n’a pas hésité à faire appel à l’architecte d’envergure internationale pour dessiner le vaisseau amiral de RBC à Montpellier. Et, lorsqu’il décide de dresser pavillon à Lyon, c’est tout naturellement qu’il investit le rez-de-chaussée du cube orange, siège de Cardinal et orgueilleuse signature architecturale du Confluent. Argentin, Larose, Nouvel, l’amical trio tisse la trame d’Ycone, tour de 80 logements de 30 à 200 m2 sur un ilot comprenant encore deux immeubles de bureaux à l’angle du cours Charlemagne et de la rue Montrochet. Ponctuer le quartier de quelques éléments élevés, «  construire en hauteur est ici une chance  » explique Jean Nouvel car l’immeuble bénéficie d’une vue indiscutable pour les étages élevés quelque soit l’orientation. «  A Lyon ca n’existe pas, ailleurs non plus  », la devise de l’architecture selon le Pritzker 2008, équivalent du Nobel en architecture, arrive avec son lot de promesses carrément archi-sexytantes. A commencer par les contours de la tour carrée dont le parement habillant les cinq derniers étages s’ouvre à la manière d’une corolle chapotée d’une double pergola asymétrique. L’habitant du dernier étage héritant d’une piscine en terrasse ! Ensuite le parti pris du blanc formulé dans toutes ses nuances ponctuées de filtres diversement teintés. Permettant de gérer la lumière favorisant l’isolation, Nouvel reprend la thématique de l’immeuble à double peau à l’instar de la tour Agbar à Barcelone portée ici à exacerbation. Dans un jeu de géométries variables entre fenêtres, vérandas, garde corps et balcons qui en s’élevant germent en terrasses, Jean Nouvel bouscule les murs pour offrir un habillage de l’ensemble cultivant le flou, le décalage, l’ambiguïté, le vague d’un brouillard sidérant le regard extérieur.

 Un immeuble emblématique

« Si tu aimes une maison, achète celle d’en face » raconte le proverbe chinois, seulement Ycone a ceci de particulier d’avoir été pensé in fine pour ses habitants. Ycone opère une de ces rarissimes volte-face annonçant l’ère du logement neuf intégrant la notion d’architecture d’intérieure ; soit, la signature du maître architecte adoubée par un Jean-Christophe Larose en adoration, adepte pour une fois de laisser faire. Ce que Jean Nouvel nomme, «  pertinence et plans, on habite selon une orientation, une vue… Un territoire dans le territoire dans une tour haute, on vit un caractère, une singularité …». Jusque-boutiste, cette dernière a été étudiée de l’intérieur. Outre le fait que chaque appartement ne ressemblera en rien à son voisin, on peut découvrir chez RBC, une idée d’un intérieur griffé Jean Nouvel. Cuisine, mobilier, mais surtout une cloison coulissante histoire d’agencer l’espace selon les moments de la vie. Un art de vivre à composer à la carte à partir de panneaux sublimes conjuguant couleurs, matériaux et finitions diverses. Juste bluffant. Et c’est là que le directeur de la communication de Jean Nouvel assène, «  cet immeuble fera date  ». Et le cardinal Larose, dans une de ses surenchères qui n’appartient qu’à lui, de prédire, «  c’est la première fois que je fais du logement, je me fais plaisir… ». D’un rêve va naître une réalité ambitieuse, et un immeuble emblématique, 45 appartements ayant déjà été réservés (soit plus de 50 % du programme). Sa construction va donc démarrer avant la fin de l’année. Livraison en 2017, de 4 200 à 8 700€ le m2 voire 10 000€ pour les deux derniers étages. Estimé pas cher dans le landerneau, coup de fusil à prévoir à la revente dans l’hypothèse d’une ville véritablement internationale.

Tour Jean NOUVEL Lyon people 02