Par Morgan Couturier

Libéré en 2009, le site de la blanchisserie centrale des Hospices Civils de Lyon renait de ses cendres, sous la houlette d’Altarea Cogedim. À l’horizon 2019, ce sont 248 logements et 9 commerces qui formeront cet îlot contemporain.

« Ce projet donne un nouvel attrait au quartier Bellecombe et s’inscrit comme un nouveau lieu de destination », a dépeint l’adjoint à l’urbanisme, Michel Le Faou, se projetant à l’horizon 2019, date de la livraison de ce complexe immobilier baptisé « 6e par nature ». Une nature largement présente sur les 17 500m2 que comporte cette ancienne blanchisserie des Hospices Civils de Lyon, les agences d’architecture Tangram Architecte et Aum ayant pris soin d’agrémenter le site de 4 825m2 d’espaces verts.


Autrefois clos côté rue Germain, l’ilot s’ouvre au nord, créant ainsi une promenade végétalisée ouverte au public (de 7h30 à 20h). Côté hébergement, le projet s’appuie sur l’architecture industrielle du bâtiment, avec un rendu qui devrait ravir les prochains locataires. Logements lumineux et spacieux, avec près de 4 mètres de hauteur sous plafond, « 6e par nature » fait la part belle aux grands espaces. D’autant que cette opération de reconversion prévoit également la création de trois étages supplémentaires, portant la capacité d’hébergement à 248 logements, partagés entre résidence sénior (100 places), résidence pour jeunes actifs (56 places) et logements locatifs.

Enfin, destiné à devenir un vrai bassin de vie, le site s’inscrit dans « l’amélioration de la vie économique » souhaitée par le maire de Lyon Georges Képénékian. Outre un local associatif, une crèche de 35 places et une salle de sport de 1240m2, Altarea Cogedim a retenu l’installation de deux restaurants, dont un « gastronomique », a présenté Eric Limoncini (De Com et d’Esprit). À l’abandon depuis huit ans, la blanchisserie des Hospices Civils de Lyon renaît donc sous un jour nouveau. Montant des travaux : 20 millions d’euros.

Enregistrer